Elections Espagne : les gagnants et les perdants

par Nico Salvado

Voici les gagnants et les perdants de l’élection législative espagnole qui a eu lieu hier. 

Perdant : le premier ministre socialiste Pedro Sanchez 

 pedro sanchez"

Malgré son arrivée en tête hier soir, le premier ministre socialiste perd doublement son pari. Alors que Pedro Sanchez ambitionnait de flirter avec 140 sièges, son score baisse par rapport à avril. Le PSOE avait 123 sièges en avril et 120 depuis hier soir.  Pedro Sanchez n’a toujours pas de majorité pour gouverner à moins de pactiser avec la droite ou les indépendantistes catalans. Deux options qui ne réjouissent évidement pas le premier ministre par intérim.

Gagnant : le chef de la droite Pablo Casado 

 Pablo Casado

Lors des législatives d’avril, le leader de la droite parlementaire obtenait le pire score de l’histoire de son parti. Avec 66 sièges. Le mouvement de droite ressuscite avec 88 élus. Pablo Casado, dont le siège  de président de son parti était en danger se voit conforter en chef de la droite. A 37 ans, Casado voit les prochaines élections comme une opportunité d’être l’alternative à la gauche.

Le grand gagnant : Santiago Abascal de Vox

 Santiago Abascal

Avec une percée sans précédent dans l’histoire de l’Espagne démocratique, l’extrême-droite a remporté une bataille importante hier soir. En 2016, Vox réalisait un ridicule score de 0,23 %. Hier soir, le parti est devenu la troisième force politique du pays avec 15% et un contingent de 52 députés.

Ni perdant, ni gagnant : Pablo Iglesias de Podemos

 pablo iglesias

Le chef de Podemos ne change quasiment pas son score par rapport à avril. La gauche radicale obtient un léger recul de 5 parlementaires mais se maintient avec 35 élus.

Le grand perdant : le chef de Ciudadanos Albert Rivera 

Albert Rivera

Le parti parrainé par Emmanuel Macron, Ciudadanos, le mouvement frère politique d’En Marche boit complètement la tasse. Le mouvement passe de 57 parlementaires à une petite dizaine. Le parti s’est fait aspirer la quasi totalité de son électorat par Vox, plus musclé dans la défense de l’unité de l’Espagne. Les barons du parti, dont un certain nombre n’a pas été réélu hier soir, vont tenter de pousser Albert Rivera vers la sortie pour le remplacer par Inès Arrimadas, l’ancienne cheffe de l’opposition au parlement de Catalogne.

Ni perdant, ni gagnant : l’independantiste Gabriel Rufian 

Gabriel Rufian

Le candidat de la gauche indépendantiste (ERC) arrive en tête des élections catalanes, devant les socialistes ce qui était l’objectif du parti. Cependant ERC perd deux élus, passant de 15 à 13.

Laura Borras

Gagnante : l’indépendantiste Laura Borras

Laura Borras ancienne ministre de la culture du gouvernement Quim Torra, représentait le parti de Carles Puigdemont. Les sondages prédisaient une débâcle pour Junts Per Catalunya qui au final améliore son score en passant de 7 à 8 parlementaires.

Lire aussi : [ANALYSE] Résultats définitifs: l’Espagne est bloquée politiquement

 

Recommandés pour vous

Accepter la politique de confidentialité. Accepter Lire plus

Normes légales