Après la tempête Gloria, à quoi ressembleront les plages de Barcelone cet été?

par Leslie Singla
tempete plage Barcelone

Près d’un mois après la tempête Gloria, l’Aire Métropolitaine de Barcelone continue de préparer les plages pour cet été. Outre les dégâts considérables, toutes ont perdu au moins dix mètres de largeur. 

« Ce fut une tempête exceptionnelle, la plus importante depuis 40 ans, de telles vagues n’avaient pas été enregistrées depuis 2003 » affirme Daniel Palacios, responsable des plages à l’Aire Métropolitaine de Barcelone (AMB). La Catalogne a connu un début d’année mouvementé à cause de la tempête Gloria. Les pluies intenses, rafales de vent et fortes houles survenues durant plusieurs jours ont provoqué des dégâts majeurs sur le territoire. Dès le lendemain, le constat était sans appel: les plages ne retrouveront plus leur aspect d’auparavant.

Depuis, l’AMB travaille activement pour les remettre au maximum en état. Interrogé par Equinox, Daniel Palacios explique que trois semaines après la tempête « les dégradations sur l’ensemble des plages restent encore très importantes ». L’expert précise qu’elles ont toutes été frappées par les houles impressionnantes.

D’un côté, l’érosion oblige à changer les équipements et le mobilier. De l’autre, les fleuves Besòs et Llobregat ont déversé beaucoup de déchets sur les plages, ce qui a demandé un nettoyage intensif. « Nous espérons que toutes les plages de Barcelone soient prêtes pour la Semaine Sainte. À l’heure actuelle, celles de Mar Bella, Nova Mar Bella et Llevant sont encore fermées au public » ajoute le responsable.

Des plages plus petites

Concernant le volume de sable, s’il a baissé de façon générale, les effets varient selon les zones. La plage de Badalona a gagné en sable, qui fut rejeté par la mer, tandis que celles de Montgat Nord et Gavà en ont perdu. « Malheureusement, toutes les plages se sont réduites d’au moins dix mètres de largeur » se désole Daniel Palacios. L’AMB effectuera de nouvelles mesures avec des capteurs cet été, pour évaluer l’impact réel plusieurs mois après.

Même sans une tempête du niveau de Gloria, les plages du littoral se réduisent année après année. L’exemple le plus frappant reste la plage de Montgat, qui a perdu 70% de sa superficie depuis 2014. Selon le responsable « l’urbanisation et la construction des ports empêchent aujourd’hui les plages de se régénérer naturellement, il faut donc les aider en prenant les mesures nécessaires puisque nous avons provoqué cette situation ».

Actuellement, le gouvernement catalan, la mairie de Barcelone et l’AMB travaillent main dans la main. À Castelldefels, la création de dunes et de nouvelles plantations permettent de protéger la plage. « Il faudrait étudier également d’autres méthodes, comme les tubes en géotextile remplis de sable qui attenuent les houles, ils ont prouvé leur efficacité en France » ajoute Daniel Palacios. « Nous ne pourrons pas sauver les plages, mais nous pouvons les stabiliser ».

Recommandés pour vous

Accepter la politique de confidentialité. Accepter Lire plus

Normes légales