Les nouvelles vies des détenus indépendantistes catalans

par Rédac Equinox Radio Barcelone
independance de la Catalogne

Peu à peu les neuf prisonniers catalans obtiennent des permissions de sortie grâce à l’article 100.2 du code carcéral. Cette disposition légale permet un aménagement des peines et fut créée pour la réinsertion des détenus. Près de deux ans et demi après la déclaration d’indépendance, voici leur nouvelle vie. 

Carme Forcadell

Carme Forcadell

L’ancienne présidente du parlement catalan a été condamnée par la Cour suprême espagnole à onze ans et six mois de prison pour le délit de sédition. Elle a obtenu du comité de traitement de la prison de Mas d’Enric, où elle est incarcérée, un permis de sortie de trois jours par semaine, neuf heures par jour, pour prendre soin de sa mère malade et faire du bénévolat.

Jordi Cuixart

Jordi Cuixart

Le président de l’association indépendantiste Omnium a été condamné par la Cour suprême à neuf ans de prison pour le délit de sédition. Il a reçu, via l’article 100.2 du code de procédure pénale, un permis de sortie de cinq jours par semaine, neuf heures et demie par jour. La loi stipule que pour bénéficier de cet aménagement de peine Cuixart doit avoir un emploi. Il exercera dans sa propre entreprise, Aranow Packaging Machinery, dont il est propriétaire et PDG. Son premier jour de sortie fut jeudi dernier. Jordi Cuixart a prononcé un discours à la porte de sa société, annonçant qu’il continuerait « à se battre pour faire démarrer l’entreprise et à travailler pour la liberté et l’amnistie ». Il dispose également d’un permis de soixante-douze heures supplémentaires qu’il n’a pas encore utilisé.

Joaquim Forn

Joaquim Forn

L’ancien ministre de l’Intérieur de Carles Puigdemont a été condamné à dix ans et six mois de prison pour le délit de sédition. Il a obtenu un permis de sortie de cinq jours par semaine, douze heures et demie par jour. Lui aussi doit travailler et a été engagé par Mediapro, une société de production audiovisuelle, propriété de l’homme d’affaires indépendantiste Jaume Roures. L’ancien ministre de l’Intérieur exercera en tant que « spécialiste des questions juridiques » liées au marché audiovisuel, domaine dans lequel Joaquim Forn n’a pas beaucoup d’expérience.

Jordi Sànchez

independance de la Catalogne

L’ancien président de l’association indépendantiste Assemblea Nacional Catalana a été condamné à neuf ans de prison pour sédition. Il a obtenu un permis trois jours par semaine, onze heures par jour, pour effectuer du bénévolat. Comme il a déjà purgé un quart de sa peine, en étant incarcéré depuis le 2 novembre 2017, il avait obtenu un permis de sortie ponctuel de 48 heures pour le week-end les 25 et 26 janvier de cette année. Sànchez, comme Cuixart, a droit à trente-six jours de congés annuels, dont il peut bénéficier à volonté, mais avec un maximum de sept jours consécutifs. 

Dolors Bassa

independance de la Catalogne

L’ancienne ministre du Travail de Carles Puigdemont, a été condamnée à douze ans de prison pour sédition et détournement de fonds. Lundi, elle a obtenu un permis trois jours par semaine, huit heures par jour, pour prendre soin d’un membre de sa famille malade.

Oriol Junqueras, Raül Romeva, Josep Rull, Jordi Turull

L’ancien vice-président du gouvernement Oriol Junqueras (13 ans de prison), l’ancien ministre des Affaires étrangères Raül Romeva (12 ans de prison), l’ex porte-parole du gouvernement catalan Jordi Turull (12 ans de prison) l’ancien ministre de l’Industrie Josep Rull (10 ans et demi de prison) n’ont pas encore obtenu leur permission de sortie. Logiquement ils devraient tous bénéficier dans les prochains jours de l’application de l’article 100.2 du code carcéral et obtenir les premières autorisations.

Recommandés pour vous

Accepter la politique de confidentialité. Accepter Lire plus

Normes légales