Dr Ambrosioni: « On ne sait pas quand le coronavirus s’arrêtera à Barcelone »

par Leslie Singla
confinement barcelone

L’Espagne a décrété l’état d’urgence face à l’épidémie de coronavirus, les mesures définitives seront annoncées ce samedi. Le point sur l’évolution du Covid-19 avec le médecin Juan Ambrosioni de l’Hospital Clínic de Barcelone.

Le nombre de personnes affectées par le Covid-19 continue d’augmenter en Espagne et dans d’autres pays du monde. Aujourd’hui une question se pose: peut-on s’attendre à une situation similaire à l’Italie en Espagne? « J’espère que non, pour l’instant on ne peut pas savoir. La courbe inquiète à Madrid » confie Juan Ambrosioni. Médecin spécialiste dans les maladies infectieuses, il se charge actuellement des personnes touchées par le coronavirus à l’Hospital Clínic de Barcelone.

« Au début mes patients étaient des personnes revenant d’Italie ou Chine. Aujourd’hui, nous avons de plus en plus de cas vulnérables, notamment des personnes âgées, les états des malades sont de plus en plus graves » explique-t-il. Le professionnel affirme de pas pouvoir se prononcer sur l’évolution du virus, puisqu’il s’agit d’une première. « Nous n’avons pas encore l’expérience pour dire que le Covid-19 ne survivra pas à l’été. Nous pourrons établir des analyses seulement l’an prochain. Il est vrai que des virus de la même famille ne tiennent pas avec les hautes températures, mais d’autres persistent au Moyen-Orient. Un élément s’avère véridique: l’hiver favorise la propagation car nous avons tendance à nous réunir dans des endroits fermés » ajoute le médecin.

Éviter la contagion

« Barcelone n’est pas dans la situation de Madrid. Ici nous réussissons à trouver plus ou moins l’origine de la transmission pour chaque personne malade. Les autorités tout de même des mesures et c’est très bien » explique Juan Ambrosioni. Pour la capitale espagnole, il considère qu’il aurait été plus judicieux « d’annuler les rassemblements du 8 mars pour la Journée internationale des droits des femmes ou le meeting de Vox à Madrid quand on observe la propagation du Covid-19 à ces événements ».

À Barcelone, seuls les supermarchés et les pharmacies sont ouverts. En Catalogne, 70.000 personnes des communes d’Igualada, Vilanova del Camí, Òdena et Santa Margarida de Montbui ont été placées en quarantaine hier soir pour stopper la progression du coronavirus. Pour le médecin barcelonais, une épidémie de ce type n’est pas souhaitable dans la capitale catalane, puisqu’elle réduirait les effectifs des professionnels de la santé. « Le système est déjà débordé, il faut être patient » conclut-il.

Pour suivre la situation en Espagne, le gouvernement publie toutes les informations ici. Le Dr. Juan Ambrosioni publie également les informations les plus importantes sur son compte Twitter @juanambro1.

Recommandés pour vous

Accepter la politique de confidentialité. Accepter Lire plus

Normes légales