Frontière franco-espagnole : à quand la réouverture ?

par Camelia Balistrou
frontiere france espagne

Lors d’une allocution officielle, le Premier ministre Pedro Sanchez a annoncé ce samedi 23 mai la rouverture de la frontière pour le mois de juillet.

« L’Espagne a besoin de tourisme » a annoncé le Premier ministre Pedro Sanchez. Deux axes : le tourisme national doit être activé et les hôtels doivent être prêts à accueillir les visiteurs espagnols. « Mais aussi les étrangers » a expliqué le Premier ministre qui garantit qu’en juillet la frontière franco-espagnole sera rouverte. Le gouvernement invite donc les Espagnols à réserver leurs vacances dans le pays mais aussi les touristes étrangers qui peuvent réserver leurs logements à partir de juillet. « Vous êtes les bienvenus » a déclaré Pedro Sanchez.

Pour le moment, la frontière est toujours fermée. Pedro Sanchez n’a pas détaillé si l’ouverture serait progressive d’ici le mois de juillet.

Quelles sont les conditions actuelles de passage de la frontière France-Espagne ?

Tant que la frontiére n’est officiellement pas ouverte, les controles restent en vigueur. Les exceptions de passages concernent les travailleurs transfrontaliers, les transporteurs de marchandise, les équipages de compagnie aérienne et les professionnels de santé. Seul un retour à son domicile habituel ou un cas de force majeure justifient pour l’instant un passage de la France vers l’Espagne.

La quarantaine est-elle appliquée?

Toute personne qui entre en Espagne doit respecter une quarantaine selon le décret en vigueur, c’est-à-dire un strict confinement à domicile durant les deux semaines suivant son arrivée sur le territoire espagnol. Cependant, le contrôle reste léger. Beaucoup de Français qui sont passés par la frontière nous indiquent qu’il n’y a peu ou pas de contrôle concernant cette quatorzaine.

Quelle est la position de la France ?

Du côté français, les déplacements sont possibles dans un rayon de 100 kilomètres mais uniquement sur le territoire français. Le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, a rappelé que les autorisations de déplacement entre pays européens reposeront sur « un principe de réciprocité ». Tout individu en provenance d’Espagne devrait alors se soumettre à une quatorzaine volontaire. Cependant, le Conseil Constitutionnel a souligné qu’une quarantaine de 15 jours pouvait être perçue comme « privative de liberté”, et donc soumise à autorisation du juge des libertés. Jean-Yves Le Drian, ministre des Affaires étrangères a par ailleurs déclaré : “un Français qui veut revenir (…) en France peut le faire sans difficulté”. À noter que la France fait, pour l’instant, partie des rares pays européens à ne pas imposer de quarantaine aux voisins de l’Union européenne.

Recommandés pour vous

Accepter la politique de confidentialité. Accepter Lire plus

Normes légales