Coronavirus Espagne : la seconde vague est là pour 72 % des Espagnols

par Camelia Balistrou
Coronavirus Espagne

Coronavirus Espagne. Selon une récente enquête, 72 % des Espagnols pensent que le pays est d’ores et déjà confronté à la seconde vague du Coronavirus. 

Il y a un peu plus d’un mois, le gouvernement espagnol mettait fin à l’état d’urgence. Depuis, la population retrouve petit à petit un semblant de liberté, avec tout de même quelques contraintes : port du masque obligatoire, distanciation physique, lavage des mains fréquent etc. Malgré toutes ces mesures le pessimisme est de mise pour la majorité des individus sondés. D’après les résultats de l’enquête de NC Report pour le média espagnol La Razon, 71,9 % des sondés pensent que la seconde vague de la Covid-19 est déjà présente dans le pays et 64,6 % d’entre eux craignent d’être contaminés. A contrario, seulement 17,6  % des interrogés estiment que la seconde vague n’est pas encore d’actualité.

Selon l’enquête, les jeunes de 18 à 34 ans sont les plus optimistes quant à la situation de l’Espagne face à la pandémie.  Seulement la moitié d’entre eux juge que l’Espagne ne revivra pas un épisode similaire à celui de mars 2020. Pour les plus de 55 ans, en revanche, 80, 6 % d’entre eux ne cachent pas leur peur. Les raisons ? En Espagne, les contrôles sur les mesures de protection se font rares, il y a peu de suivi et les sondés pointent un manque d’anticipation de la part de l’État.

Coronavirus Espagne : le marché de l’emploi sur la sellette

Autre crainte des Espagnols : le marché de l’emploi. Depuis le 31 juillet dernier, l’Espagne est entré en récession technique après avoir enregistré une baisse du PIB de 18,5 %. L’enquête montre également que 81,7 % des espagnols sondés ont connu, au moins, une personne de leur entourage, qui a été au chômage à cause du coronavirus. Enfin, la majorité des sondés (52,7 %) redoute de perdre leur emploi dans les mois à venir suite à la crise économique imminente.
L’enquête met également en avant la défiance des Espagnols envers le chef du gouvernement, Pedro Sanchez. Seul 1 interrogé sur 3 lui fait confiance quant à la gestion de la pandémie.

Recommandés pour vous

Accepter la politique de confidentialité. Accepter Lire plus

Normes légales