Les beuveries illégales se multiplient à Barcelone

par Camelia Balistrou
coronavirus catalogne

La police municipale de Barcelone a signalé 190 personnes en l’espace d’une semaine, pour avoir participé à de grandes beuveries nocturnes, interdites pour cause de coronavirus. 

Entre le 31 juillet et le 4 août, 190 personnes ont participé à des soirées botellón selon la police municipale. Ce sont de grandes beuveries, organisées la nuit dans les rues de Barcelone. Le chef de la Guardia Urbana, Pedro Velázquez explique que chaque soir, les agents municipaux comptent “entre 14 et 16 lieux publics, principalement des plages” où l’on consomme de l’alcool. “Ce sont bien souvent des groupes de 25 à 50 personnes voire 100 personnes” déplore-t-il.

Braver l’interdiction

Depuis le 18 juillet dernier, les rassemblements de plus de dix personnes sont à nouveau formellement interdits à Barcelone. Les botellones n’échappent pas à la règle. Cependant, de nombreux jeunes se disent désespérés par la crise du coronavirus et avouent avoir beaucoup de mal à respecter les restrictions sanitaires, rapporte El Periódico.

Les beuveries sont problématiques car elles entraînent de grands attroupements et, bien souvent, les bouteilles tournent entre plusieurs personnes. Comportement qui va à l’encontre des mesures sanitaires imposées pour lutter contre la propagation du Covid-19.

Lors des premières interventions des forces de l’ordre, les jeunes participants aux beuveries ne sont pas sanctionnés, précise Pedro Velázquez. “Elles consistent avant tout à déloger les jeunes. Les sanctions tombent en cas de récidive, après deux ou trois avertissements.” 

Recommandés pour vous

Accepter la politique de confidentialité. Accepter Lire plus

Normes légales