Rentrée scolaire en Catalogne : des familles font la grève de l’école

par Aurélie Chamerois

Créée au cours de l’été, l’association “Familles pour une école sûre” réunit plus de 3000 familles catalanes qui réclament des mesures sanitaires renforcées. 

“Ça me fait de la peine pour eux, ils voulaient voir leurs copains, mais je préfère opter pour la sécurité” écrit ce matin Gema sur le groupe de messagerie instantanée de l’association. Comme elle, des centaines de familles ont refusé de faire la rentrée scolaire aujourd’hui en Catalogne. Les écoles ont déjà répondu que les enfants absents ne perdraient pas leur place dans l’établissement, mais qu’ils ne pourraient pas bénéficier d’un enseignement à distance, uniquement prévu en cas de fermeture ou d’isolement d’une classe touchée par un cas de Covid-19.

Pour ces familles, les mesures prévues (masque obligatoire partout dès 6 ans, classes réduites et isolées les unes des autres, désinfection et ventilation) ne sont pas suffisantes pour garantir la sécurité sanitaire. “Nous réclamons davantage de désinfections, ventilations, et surtout que les familles aient le droit de choisir entre un système d’enseignement à distance, présentiel ou semi-présentiel, explique Sesa Camean, porte-parole de l’association, pour les familles qui ont des personnes à risque ou des enfants qui peuvent être perturbés par la situation, comme les autistes, nous pensons que cela serait approprié de pouvoir choisir l’enseignement à la maison”. 

“L’école est un lieu sûr”

Pour les autorités, pas question de céder aux demandes de ces familles. L’école est un lieu sûr, répétait encore ce matin le ministre catalan de l’Education Josep Bargalló.

Une affirmation partagée par la majeure partie du corps médical. “Il ne faut pas que les professeurs ou parents s’inquiètent trop du nombre d’élèves par classe, ce n’est pas le sujet fondamental, explique le chercheur Daniel Lopez Codina, membre du groupe de recherche sur la Covid-19 à l’Université Polytechnique de Catalogne, le plus important c’est le comportement de chacun pour minimiser la transmission à l’école, et si les choses sont bien faites, cette transmission sera inférieure à la transmission observée à l’extérieur de l’école”. Les experts médicaux insistent donc sur la nécessité de maintenir les gestes barrières au parc, lors des activités extrascolaires ou en famille. “Il faut continuer de protéger les personnes à risque” conclut le chercheur.

 

Recommandés pour vous

Accepter la politique de confidentialité. Accepter Lire plus

Normes légales