Le port du masque sur les terrasses de Barcelone à l’étude

par Rédaction Equinox

Une étude de l’Université polytechnique de Catalogne jette un pavé dans la marre : une mesure efficace pour lutter contre l’épidémie de Covid serait de porter le masque sur les terrasses des restaurants, bars et cafés de Barcelone. Les chercheurs vont plus loin : cette nouvelle restriction serait largement plus efficace que le port du masque dans la rue.

Le groupe d’universitaires à l’origine de l’étude effectue le suivi de l’épidémie pour les institutions catalanes depuis le début de la crise et livre ses recommandations pour contenir la propagation du virus. Il a observé les comportements de 3.147 Barcelonais dans cinq districts de la capitale catalane durant la période allant du 5 au 12 septembre. Il apparaît que 94% des personnes portent le masque lors d’un passage au supermarché et une moyenne de 71% dans la rue. Concrètement 61% des personnes le portent dans le quartier de Ciutat Vella, 78% à  Sants, 76% à Les Corts et Sant Martí et 73% dans l’Eixample.

L’étude en revanche démontre que seuls 8% des Barcelonais portent le masque dans un parc et un résiduel 2% en terrasse.

Rendre obligatoire le port du masque en terrasse

Sur les 913 personnes observées sur les terrasses, 17 seulement portaient un masque. Et cinq d’entre elles étaient de la même famille et étaient assis à la même table, a expliqué ce matin sur TV3 Enric Álvarez, le responsable de cette étude de l’Université polytechnique de Catalogne.

Álvarez souligne qu’il y a “un plus grand risque de transmission du virus lorsque nous parlons à d’autres personnes sur une terrasse ou dans un parc que lorsque nous marchons dans la rue. Réduire le risque de contagion lorsque l’on parle est précisément l’un des objectifs du port du masque”.

L’expert plaide ouvertement pour l’obligation du port du masque sur les terrasses de la ville : “on pourrait penser que le port du masque est impossible  sur les terrasses car il doit être enlevé pour manger et boire, ce n’est pas le seul facteur qui explique sa faible utilisation. Un tiers des personnes que nous avons observées sur les terrasses parlaient sans avoir rien à boire à table. De nombreux citoyens retirent leur masque précisément là où il serait le plus utile” conclut le chercheur.

Recommandés pour vous

Accepter la politique de confidentialité. Accepter Lire plus

Normes légales