À Barcelone, les restaurants sur le fil du rasoir

par Leslie Singla

Les restaurants de Barcelone jouent leur survie. Manque de touristes, télétravail et restrictions en vigueur, autant de facteurs impactant leur chiffre d’affaires.

“C’est la douche froide” indiquait il y a quelques jours Roger Pallarols, “le secteur est en constante chute libre”. Pour le directeur de l’association des restaurateurs de Barcelone la mesure limitant les tables à six personnes maximum, au lieu de dix, est une mauvaise nouvelle. Elle s’ajoute à la liste des restrictions en vigueur depuis juillet. Les établissements doivent fermer leurs portes à 01h et ne peuvent plus accepter de nouveaux clients après minuit. La capacité d’accueil est limitée à 50% et il est interdit de fumer à l’extérieur si la distance sociale ne peut pas être respectée.

Roger Pallarols ne mâche pas ses mots, “le gouvernement de Catalogne criminalise la restauration”. Il précise que “les mesures ne s’accompagnent jamais d’aides pour nous soutenir, comme d’une baisse des loyers par exemple”. Fin septembre, il a été annoncé que le célèbre Mobile World Congress initialement prévu pour février serait reporté en juin. Plus de 85.000 assistants perdus, le manque à gagner est majeur pour les hôtels et restaurants de Barcelone. “Sur les 500 millions que rapportent l’événement à la ville, 40 millions vont pour les bars et restaurants” déclare le directeur, en ajoutant qu’une édition virtuelle n’aurait aucun intérêt.

restaurant barcelone

Rambla Poblenou – Mercredi 30 septembre aux alentours de 14h30

Restaurants de Barcelone : baisse de la facturation

Pourtant les restrictions ne semblent pas être un problème pour tous. “On peut tricher, en faisant plusieurs tables de six pour loger les groupes” confie Edu, responsable de l’établissement Atrium située sur la Rambla de Poblenou. À Barcelone, Poblenou est devenu le quartier des bureaux par excellence. Pas moins de 200 entreprises se sont installées dans la zone rebaptisée 22@, entraînant des allées et venues d’environ 45 000 travailleurs. Du pain béni pour les restaurants du quartier, où les salles et terrasses se remplissaient aisément lors de la pause déjeuner, avant le confinement.

“Depuis nous travaillons 40% de moins indique le restaurateur. Je dirai que 10% viennent du manque de touristes, 10% des employés de bureaux qui sont désormais en télétravail et 10% de Barcelonais qui ont peur et préfèrent ne pas sortir”. Toutefois, Edu ne se plaint pas, “à Sant Martí nous pouvons compter sur la clientèle locale, je ne sais pas comment font les restaurants dans les zones touristiques. Même si je n’ai aucune idée de comment va-t-on survivre honnêtement, on voit au jour le jour”.

restaurant barceloneÀ quelques mètres de là, se situe Can Pizza. C’est dans ce contexte particulier que la chaîne de pizzerias, implantée à Barcelone depuis 2018, a ouvert son local début juillet. Le gérant Amadou Ba explique “normalement on devrait être plein le midi grâce aux travailleurs du quartier, en réalité c’est l’inverse nous faisons notre chiffre d’affaires le soir. Mais nous avons de la chance car Can Pizza a pour objectif de travailler avec les Barcelonais et non les touristes”.

Concernant les restrictions actuelles, il reconnaît qu’elles ont un impact sur la facturation. “La pizzeria, c’est un endroit où les gens viennent manger en famille ou entre amis, mais nous ne pouvons plus faire de grandes tablées”. Il précise que la taille de la terrasse laisse peu de marge, car beaucoup de clients préfèrent manger en plein air. “Si nous devons baisser le rideau comme dans certaines villes de France, nous serons mal. Aucun restaurant ne pourra supporter une nouvelle fermeture comme celle vécue au printemps”.

restaurant barceloneSelon l’association des restaurants de Barcelone, 15% des bars et restaurants de la capitale catalane ont fermé leurs portes définitivement depuis le mois de mars.“La crise est très profonde, elle va s’étendre et aggraver la situation critique dans laquelle se trouve de nombreuses entreprises” ajoute Roger Pallarols.

Malgré tout, certains restaurateurs comme Amadou Ba voient une lueur d’espoir “je pense que quand la situation sera plus calme, Barcelone retrouvera son dynamisme. La marque Barcelone attirera toujours les touristes, les gens aiment Barcelone” conclut-il, serein.

Les restaurants de Barcelone sur le fil du rasoir

 

 

Recommandés pour vous

Accepter la politique de confidentialité. Accepter Lire plus

Normes légales