“Les entreprises françaises de Barcelone doivent se préparer à la tempête qui s’annonce”

par Rédac Equinox

Alors que les prévisions ne vont pas en s’améliorant et que la Catalogne a décidé de fermer bars et restaurants pendant au moins deux semaines, les décisions prises par les entreprises sont plus que jamais cruciales. Rencontre avec Olivier Mouradian, spécialiste du Back-Office Import-Export.

Publi-info

Olivier Mouradian, 57 ans dont 30 ans d’expérience comme manager de transition, a travaillé pour les plus grandes banques au niveau mondial pour la restructuration – formation des back office internationaux c’est-à-dire financements des grands travaux internationaux ou des opérations d’import-export, aux crédits documentaires, à la gestion du risque de change, aux risques sur les contrats, aux paiements, garanties et cautions. Après avoir également œuvré pour des multinationales dans la construction d’usines clés en mains (Air Liquide, Emerson UK) ou leurs départements import-export (Arjo Wiggins), il a créé en 2017 en Catalogne Businexport pour aider et assister les entreprises dans leur processus d’internationalisation, proposant donc un accompagnement dans le développement export (forces et faiblesses de l’entreprise, études de marchés export, études d’implantation, partenariat, démarchage commercial à l´étranger) et pour l’import afin de trouver des fournisseurs fiables et moins chers.


Offre lecteurs d’Equinox : premier entretien gratuit + mini-audit d’entreprise à 500 euros HT


photo 2

Comment évaluez-vous la situation actuelle pour les entreprises en Espagne? 

Revenons un instant en arrière. Avant le Covid, nous avons eu une énorme crise économique, une récession mondiale, une crise financière et monétaire, avec un crack sans précédent, pire que la crise de 1929. Il était prévu selon les experts vers mars ou avril 2020. Miraculeusement le Covid, a « gelé » cette crise .

En novembre 2019 commence la crise du Covid en Chine et en Asie, l’atelier du monde. La production, qui donnait déjà avant des signes inquiétants de récession, s’arrête net. On se souvient du prix du pétrole passant en négatif en une journée, du jamais vu. A la crise de production, par effet domino, s’ajoutait la crise des matières premières.

Le confinement est venu ensuite en Europe et en Espagne de mars à juin, entraînant un arrêt total de nombreuses activités et du chômage partiel. Juin marque le déconfinement progressif et la rage des travailleurs indépendants de s’apercevoir qu’ils sont les grands oubliés des aides de l’État et de la Generalitat. En juin et juillet, de nombreuses entreprises se ruent sur les crédits en croyant, à tort, à la fameuse « remontada », s’endettant encore plus et occultant sérieusement leur possibilité de récupération.

Juillet et août, les touristes étrangers ne viennent pas, l’économie touristique (soit 11% du PIB national et 22% du PIB des régions touristiques) s’effondre et touche donc l’économie espagnole. Septembre, la « remontada » n’a pas eu lieu. Nous pouvons nous attendre à des dépôts de bilan en cascade. Il se murmure qu’il y aura environ 500.000 indépendants qui ne pourront pas poursuivre leur activité dans les six mois à venir.

Comment les entreprises peuvent-elles baisser leurs coûts et amortir les turbulences à venir ?

Les entreprises doivent se préparer à affronter la plus grosse tempête jamais connue. Celles qui survivront auront en commun d’avoir eu la capacité à gérer le changement, la transition. Et pour cela, il faut se préparer dès maintenant.

Premièrement, en revoyant tous ces contrats achats et en regardant s’il y a bien une clause de révision de prix et une clause de force majeure.

jeunes ordinateur palmier

Vous êtes par exemple un restaurateur et vous avez un contrat d’achat annuel de 2.000 bouteilles par mois. En cas de deuxième confinement, vous pourrez invoquer la clause de force majeure pour ne pas avoir à acheter ces bouteilles. Mais si vous n’avez pas de client durant le déconfinement, vous serez obligé d’honorer votre contrat en achetant les bouteilles. Businexport peut dès aujourd’hui vous aider à vous préparer pour éviter ces pièges.

Il en est de même pour certains frais. Il peut être envisagé de repousser à plus tard le paiement des loyers puis d’étaler dans le temps les paiements. Avec ce système, vous accumulez des dettes. Nous pouvons aussi vous accompagner dans la mise en place d’assurances pour vous protéger.

Comment anticiper la crise côté fournisseurs? 

Concernant la clause de révision de prix, figure-t-elle dans vos contrats ? Si comme prévu les prix baissent, allez-vous pouvoir en profiter ? Et si au contraire les prix augmentent pour cause de procédures Covid, avez-vous un mécanisme de plafonnement des augmentations ?

Parmi les clients et fournisseurs, nombreux disparaîtront, vous devez dès aujourd’hui verrouiller contractuellement vos relations avec eux et commencer la recherche de nouveaux prestataires ou débouchés, notamment de nouveaux pays.

Est-ce le bon moment pour entreprendre une restructuration? 

Cette crise peut effectivement être l’opportunité d’une réorganisation. Pour la restructuration de votre entreprise, il faut effectuer un état des lieux de votre PME c’est-à-dire identifier les forces et faiblesses et se préparer aux réorganisations possibles, telles que la vente online, le télétravail ou l’export.

Pour tous ces aspects, Businexport peut vous aider et comme je le dis souvent « un homme averti en vaut deux, un homme préparé en vaut quatre, donc un homme averti et préparé en vaut huit ».

Coaching entreprises Businexport Barcelone – Infos pratiques

Plus d’infos sur le site officiel ici.

Contact : +34 602 87 52 49 ou via le formulaire de contact en cliquant ici.

Offres pour les lecteurs d’Equinox : premier entretien gratuit + mini-audit de votre société à 500 euros HT

 

Recommandés pour vous

Accepter la politique de confidentialité. Accepter Lire plus

Normes légales