Covid Espagne : « Les prochains jours seront durs » prévient Pedro Sanchez

par Aurélie Chamerois
Covid Espagne

Covid Espagne. Le président du gouvernement espagnol Pedro Sanchez a appelé ce vendredi midi les Espagnols à agir avec responsabilité pour lutter contre la pandémie de Covid19.

« La situation est grave » a indiqué le chef du gouvernement, en ajoutant qu’elle allait empirer avec l’arrivée de l’hiver mais qu’elle « n’était pas comparable » à celle du printemps dernier. Toutefois, pour ne pas arriver à un confinement national à domicile, une seule solution selon lui: « nous devons réduire la mobilité et les contacts ».

Pedro Sanchez a demandé un effort collectif à tous les Espagnols, en appelant à la « discipline sociale » et en les invitant à limiter tous les déplacements non nécessaires et à réduire au maximum les contacts sociaux. « Le virus se transmet dans les familles, au travail, dans les sorties le soir, nous devons limiter au maximum ces situations, […]  il n’y a pas d’autres solutions ni d’autres alternatives » a-t-il ajouté.

Le chef du gouvernement espagnol n’a donc annoncé aucune nouvelle restriction nationale, mais a précisé que « les prochains jours seront durs ».

Un nouveau plan régional Covid Espagne

Pedro Sanchez a détaillé le nouveau plan espagnol de lutte contre l’épidémie. Alors que la plupart des régions appliquent de nouvelles mesures depuis une à deux semaines, chacune décidant selon ses propres critères, l’exécutif espagnol a proposé d’unifier la réponse sanitaire à travers des étapes définies. Les communautés autonomes ont ainsi approuvé un « Plan d’alertes de la pandémie » commun pour appliquer les mêmes restrictions selon les mêmes critères épidémiologiques (taux d’incidence, occupation des lits en réanimation, etc).

covid espagne madridLe plan comprend 4 niveaux, et six régions ont actuellement atteint le niveau 4-risque extrême : Aragon, Castilla y Léon, la Catalogne, Madrid, la Navarre et la Rioja. Quatre sont en niveau 3-risque élevé (Andalousie, Asturies, Murcia, Pays basque), six en alerte 2-risque moyen (Castilla-La Mancha, les Baléares, les Canaries, la Cantabrie, la Communauté de Valence et l’Estrémadure), et seule la Galice se trouve au niveau 1-risque bas.

Le niveau 1 limite les capacités de commerces à 75%, la fermeture des discothèques et les rassemblements à 15 personnes. Le niveau 2 prévoit la limitation à 50% de la capacité des espaces, un maximum de 10 personnes par rassemblement, et l’interdiction de consommer au comptoir. Le niveau 3 prévoit la possibilité de fermer les intérieurs de restaurants et bars (à évaluer par la région) et des rassemblements à 6 personnes tandis que le niveau 4 prévoit des « mesures exceptionnelles » comme le confinement périmétrique (interdiction d’entrer ou de sortir de la commune ou zone sanitaire sauf force majeure, travail ou santé) et autres limitations de mobilité.

Pedro Sanchez s’est par ailleurs félicité que l’épidémie était sous contrôle en Espagne, qui détecte désormais 70% des contaminations, par rapport à seulement 10% en mars dernier. Il a estimé le nombre réel de contaminés en Espagne dépassait en réalité les trois millions de personnes.

LA RÉDACTION VOUS CONSEILLE

Accepter la politique de confidentialité. Accepter Lire plus

Normes légales