Covid Catalogne : vos questions, nos réponses

par Rédac Equinox




Covid Catalogne. Le gouvernement catalan a activé de nouvelles restrictions ainsi qu’un couvre-feu pour une durée minimum de 15 jours. Suite aux questions reçues par Equinox, voici les réponses officielles ou celles d’experts.

Rasit : Le couvre-feu est-il la dernière solution avant le confinement général ou local? 

Le couvre-feu n’est pas la dernière solution avant le confinement général.

Le confinement périmétrique est une première option. C’est-à-dire qu’il n’est pas possible d’entrer ou de sortir d’un espace géographique sans motif valable. Une restriction qui était en vigueur pour Madrid et sa région entre le 9 et 23 octobre. Deux régions ont déjà annoncé cette mesure jusqu’au 9 novembre : Aragon et les Asturies.

La Catalogne est tentée par un confinement à domicile uniquement le week-end. En cumulant cette mesure au couvre-feu, la Catalogne serait confinée du vendredi 22h au lundi matin 6h. Plus toutes les nuits. Autre option sur la table du gouvernement catalan : faire démarrer le couvre-feu à 18h.

Si les mesures actuellement en vigueur et les autres précitées fonctionnent et font baisser la pression hospitalière, un confinement radical comme celui du mois de mars pourrait être évité. “La situation est grave” a indiqué vendredi dernier le chef du gouvernement Pedro Sanchez, en ajoutant qu’elle allait empirer avec l’arrivée de l’hiver mais qu’elle “n’était pas comparable” à celle du printemps dernier.




Marie : Est-il question d’un confinement le week-end en Catalogne? 

La porte-parole du gouvernement Meritxell Budó a annoncé lundi matin que la Generalitat étudiait plusieurs nouvelles options pour lutter contre le Covid, notamment un couvre-feu dès 18h ou encore un confinement le week-end.

Le président du gouvernement catalan par intérim, Pere Aragonès, a quant à lui ajouté qu’aucune décision n’était encore prise, même si effectivement le confinement du week-end n’était pas écarté. “Il ne faut pas spéculer sur des mesures non validées qui créent de l’alarmisme dans la population et chez certains secteurs économiques » a averti le chef de l’exécutif.

L’état d’urgence espagnol ne prévoit pas que les communautés puissent imposer le confinement à domicile, cette décision devra donc obtenir le feu vert de la justice pour pouvoir être appliquée. Le confinement périmétrique (interdiction d’entrer et de sortir d’une commune ou autre zone géographique) fait en revanche partie des restrictions que les régions peuvent imposer sans autre validation.


Valérie : L’intention est-elle bien de maintenir les écoles ouvertes ?

Le confinement à domicile, similaire à celui mis en œuvre en mars, est l’une des possibilités que le gouvernement catalan n’écarte pas, comme l’a annoncé la porte-parole Meritxell Budó le 24 octobre sur la radio Rac1. Cette restriction entraînerait «probablement» la fermeture d’écoles dans la communauté a ajouté la ministre catalane.

La fermeture des écoles ne fait toutefois pas consensus au sein du gouvernement catalan et parmi les experts. La transmission du virus est très faible chez les plus jeunes. Le directeur général des centres scolaires publics et président du Consortium de l’éducation de Barcelone, Josep González Cambray, plaide pour le maintien des centres scolaires ouverts. Il semblerait que pour l’instant, l’exécutif catalan soit dans sa majorité du même avis.


Jean-Jacques : Nous voudrions nous rendre à Barcelone fin novembre pour le week-end du Black Friday. En dehors du couvre-feu, quelle est la situation pour les magasins et les restaurants? 

Pour l’instant, les établissements d’alimentation, les drogueries, les pharmacies, les opticiens, les orthopédistes, les vétérinaires ne peuvent dépasser 50 % de leur surface de vente. Le reste des commerces ne pourront excéder les 30 % de leur capacité habituelle.
Les commerces doivent fermer à 21h au plus tard pour que les clients et employés soient chez eux à 22h.

Toutefois, les restrictions évoluent régulièrement et il est donc conseillé de se tenir informé de la situation quelques jours avant l’arrivée.




Romain : Y a-t-il une tolérance par rapport aux horaires du couvre-feu si l’on est retardé sur la route par un bouchon ? 

De 22h à 6 heures du matin, il est interdit de se trouver ou de se déplacer dans l’espace public catalan. Sauf exceptions autorisées: travailler, se faire soigner ou s’occuper d’une personne dépendante.

Les commerces à 21h doivent fermer pour permettre à leurs clients et employés de s’organiser pour être chez eux à 22h. Il en va de même pour une personne se déplaçant. Elle doit anticiper la durée du trajet et l’état de la circulation pour être chez elle à 22h.

En cas de violation du couvre-feu, des amendes sont prévues : entre 300 et 6000 euros en cas de récidive ou d’outrage aux forces de l’ordre.


Marine : Je dois venir m’installer à Barcelone dans trois semaines, devrais-je attendre compte-tenu de la situation actuelle ? 

Le gouvernement espagnol envisage de maintenir l’état d’urgence activé jusqu’au 9 mai. Avec cet état d’exception les autorités peuvent prendre des mesures de restrictions telles que le couvre -feu, le confinement périmétrique, le confinement à domicile partiel ou total, réduire l’activité sociale en limitant le commerce, etc.

« La situation est grave » a indiqué le chef du gouvernement, le 23 octobre dernier, en ajoutant qu’elle allait empirer avec l’arrivée de l’hiver. Pedro Sanchez a estimé que « les prochaines semaines et mois seraient difficiles ». Cependant le Premier ministre estime que toute l’Europe est dans le même bateau et que la situation n’est pas pire en Espagne que chez ses voisins.


Armelle : Pouvons-nous aller en France ? 
Cédric : Une restriction au niveau de la frontière France Espagne est-elle envisagée? 

On peut  aller en France et revenir en Espagne en respectant les horaires du couvre-feu : 22h à  6h en Catalogne et de 21h à 6h dans les départements limitrophes français. Pour le moment, les autorités n’envisagent pas une fermeture de la frontière car les taux d’incidence du Covid en France et en Espagne sont globalement les mêmes.


Yannick : si j’atterris à 22h45 à l’aéroport de Barcelone, est-ce que je risque une contravention pour violation du couvre-feu ou présenter mon billet d’avion sera une preuve suffisante ? 

Contacté par Equinox, l’aéroport de Barcelone explique que tous les voyageurs doivent suivre les restrictions de mobilité en vigueur. Ainsi, seuls ceux rentrant à leur domicile ou voyageant pour le travail, pour raison de santé ou force majeure, peuvent circuler après 22h. Il est conseillé d’avoir à portée de main un maximum de justificatifs, comme sa carte d’embarquement et une attestation de son employeur.


Marie : Puis-je arriver en train à Barcelone après 22h ? Un billet est-il un justificatif ?

Contacté par Equinox, Antonio Carmona Arevalo du service communication de Renfe Catalogne explique que “le titre de transport est indépendant de la raison de la mobilité de chaque personne”.

Comme pour l’aéroport, seuls ceux rentrant à leur domicile ou voyageant pour le travail, pour raison de santé ou force majeure, peuvent circuler après 22h. Il a également ajouté que “pour le moment, Renfe maintient son offre actuelle de trains Rodalies, TGV et Longue Distance”.




Nicolas : Pourquoi tuer l’économie espagnole ? 

Sur Equinox, Daniel López Codina, chercheur à l’Université Polytechnique de Catalogne et membre du groupe de recherche sur le Covid19, a évoqué cette question: « le problème sanitaire auquel nous faisons face ne se résume pas au Covid. Il concerne l’intégralité du système de soins. Si nous saturons les urgences et les hôpitaux, nous ne pourrons plus soigner les autres maladies. La seule solution sera alors le confinement à domicile. Avec celui-ci, les pathologies comme le stress ou la dépression seront encore pires si nous sommes enfermés entre quatre murs d’ici quelques semaines. Sans parler du choc économique qui lui aussi sera beaucoup plus fort avec un retour au confinement total. Nous devons donner tout ce que nous avons pendant les deux semaines à venir. Nous devons faire de grands sacrifices personnels sinon il n’y aura pas d’autre alternative que le confinement total et ses dommages collatéraux. »


Nicolas : Pourquoi fermer les bars et restaurants alors que les salles de sports restent ouvertes ? 

Toujours sur Equinox, Daniel López Codina a également évoqué ce point: « il ne faut rendre coupable aucun secteur. Ce n’est pas une activité en particulier qui propage le Covid. C’est l’accumulation de tous les contacts sociaux dans différents secteurs ».


Jasmine : Pourquoi y a-t-il une différence entre les chiffres du ministère de la Santé espagnol et les chiffres des médias ? 

Il n’y a pas de “chiffres de médias” car les journalistes ne sont pas en mesure d’établir avec précision le nombre de cas positifs, hospitalisations et décès. Ces chiffres sont centralisés par chaque communauté autonome qui les transmet ensuite au ministère espagnol de la Santé.

Il existe toutefois des différences entre les chiffres du ministère et ceux diffusés par la Catalogne par exemple. Les chiffres catalans de contaminations et de décès sont toujours supérieurs car ils incluent aussi les “cas probables” c’est-à-dire les personnes n’ayant pas été testées mais présentant des symptômes liés au Covid-19.


Jasmine : Comment se fait-il qu’il y a eu peu d’anticipation de la part des gouvernements ?

Contacté par Equinox, Sergio Alonso, membre du groupe de recherche sur le Covid-19 à l’Université Polytechnique de Catalogne, estime que la réponse politique est complexe. “D’un point de vue épidémiologique, la solution a toujours été claire et facile : on ferme tout et la propagation s’arrête, explique-t-il, mais les responsables politiques doivent aussi prendre en compte l’économie, les emplois détruits, les entreprises fermées, ils doivent constamment trouver un équilibre entre économie et santé”.

Les gouvernements semblent donc toujours agir avec très peu d’anticipation et évaluent la réponse à apporter en fonction de multiples critères évalués au moment de prendre les décisions.




Béatrice : Comment est-il possible d’aider bénévolement des personnes en situation précaire ? 

Chaque trimestre, l’association française Barcelone Accueil organise des collectes pour aider les personnes en situation précaire. La prochaine, spéciale jouets et vêtements, est prévue pour début décembre.

En parallèle, il est possible de se rapprocher de la Société Générale Française de Bienfaisance de Barcelone, aidant les ressortissants français en difficulté, la fondation Arrels, qui vient en aide aux sans-abris et de nombreuses associations œuvrant déjà sur le terrain.


Claire : Les lieux proposant des manucures et pédicures sont-ils fermés ? 

Contacté par Equinox, le ministère catalan de la Santé indique que “les soins de beauté sont spécifiquement interdits, sauf ceux concernant la coiffure”.


Alicia : Tous les ateliers sont-ils interdits ou seulement ceux organisés dans les centres civiques ?

Les centres civiques ont pris cette décision, indépendamment de celles en vigueur. Contacté par Equinox, le département de Protection Civile de la Generalitat indique que les ateliers par groupe de six personnes peuvent être organisés, en respectant les mesures d’hygiène, la distance sociale, le port du masque et en dehors des horaires de couvre-feu de 22h à 06h.


Pierre : A-t-on le droit de se déplacer en camping-car ?

Oui, aucune restriction n’interdit le déplacement en camping-car. Il suffit de respecter les horaires de couvre-feu, étant de 22h à 6h en Catalogne.



LA RÉDACTION VOUS CONSEILLE

Accepter la politique de confidentialité. Accepter Lire plus

Normes légales