Les chercheurs espagnols recommandent de se taire dans le métro

par Aurélie Chamerois
barcelone coronavirus

Les épidémiologistes espagnols réclament davantage de mesures pour limiter la propagation du Covid-19 dans les espaces fermés. 

Le virus se transmettant aussi par aérosols, ces minuscules particules restant suspendues dans l’air, les mesures pour casser la chaîne de transmission doivent être plus drastiques selon les experts. La transmission par aérosols a été reconnue par l’OMS et de nombreux organismes scientifiques. Benedetta Allegranzi, responsable technique de l’OMS pour la prévention et le contrôle des infections, a indiqué que cette contamination s’effectuait  « en particulier dans des conditions très spécifiques, comme les endroits surpeuplés, fermés, mal ventilés ».

Comment s’en protéger? La ventilation correcte est l’une des préconisations récurrentes des médecins, déjà appliquée dans de nombreux édifices et notamment les écoles. Mais pas dans le métro. La chercheuse en aérosols atmosphérique du Conseil Supérieur de Recherches Scientiques espagnol (CISC) María Cruz Minguillón a indiqué ce week-end que « l’idéal serait que l’on demande le silence constant dans le métro […], silencieux et avec le masque bien mis, le risque se réduit beaucoup ».

La chercheuse, qui a aussi reconnu que les voyages en métro étant courts, le risque de contagion était moins important, a expliqué que « si on parle au téléphone, et que l’on parle fort parce qu’il y a du bruit dans le métro, on émet 50 fois plus d’aérosols ».

Le gouvernement catalan de son côté recommande d’éviter les déplacements non essentiels et de préférer le télétravail, tandis que les métros maintiennent leur rythme habituel pour favoriser la distanciation sociale.


Lire aussi Covid dans les hôpitaux de Barcelone : « le système peut s’effondrer »


 

 

LA RÉDACTION VOUS CONSEILLE

Accepter la politique de confidentialité. Accepter Lire plus

Normes légales