Covid : pression maximale sur le gouvernement catalan

par Nico Salvado




Le paquet de restrictions en Catalogne pour lutter contre le Covid prend légalement fin vendredi. D’ici cette date, le gouvernement catalan annoncera leur prolongation officielle. Cependant les secteurs espèrent un assouplissement des restrictions et mettent la pression sur le gouvernement avant les annonces officielles. 

Les salles de sport catalanes ont réuni ce mercredi midi un millier de personnes devant le gouvernement de Catalogne, plaça Sant Jaume à Barcelone.

La pression est forte sur le Procicat, ce comité d’experts des ministères catalans de la Santé et de l’Intérieur qui a le mot final sur les fermetures. Des clubs comme le DIR expliquent avoir signé lors de la réouverture de juin en dernier un protocole sanitaire avec le Procicat sur les différentes normes sanitaires à suivre. La grande majorité des clubs ont reçu une certification du Procicat reconnaissant la sécurité sanitaire des établissements. Ce qui n’a pas empêché la fermeture de toutes les salles il y a quinze jours.

La Generalitat reconnaît que les normes sanitaires des gymnases, théâtres, cinémas sont respectées, mais selon le ministère de la Santé, c’est la vie sociale qu’il faut réduire au maximum, ce qui justifie une fermeture selon le point de vue de l’administration.

Hier sur la chaîne municipale Betevé, le créateur du DIR Ramon Canela demandait plus de transparence concernant les normes de fermeture et d’ouverture. Les décisions du gouvernement catalan impactent négativement l’image des clubs de sports affirme le dirigeant. Le DIR a perdu 30% de sa clientèle et sa survie economique est en jeu.

Restaurants

Les restaurants quant à eux sont excédés. Ils sont fermés depuis encore plus longtemps que les gymnases, le dernier service a eu lieu il y a un peu moins d’un mois. Le secteur, pour mettre la pression sur le gouvernement, a utilisé hier soir, la puissance médiatique de ses chefs les plus connus. Les stars catalanes Ferran Adrià, Joan Roca, Carme Ruscalleda, le Français Romain Fornell, entre autres, se sont réunis dans une salle du palace Majestic de Barcelone. Devant les caméras, ils demandent de pouvoir « travailler normalement » et « d’arrêter d’être stigmatisé ».



Pour rouvrir, les restos proposent d’utiliser uniquement la moitié de l’espace intérieur pour respecter les distances de sécurité, prendre la température des clients et fermer à 23h.

La culture

Le monde de la culture, les cinémas, théâtres et salons de beauté demandent également leur réouverture en garantissant la sécurité de leurs espaces.

La monde de la nuit

Enfin, le monde de la nuit a protesté ce matin devant le centre de la Sepe de Barcelone, équivalent du Pôle Emploi. Les boîtes de nuits n’ont aucun espoir de rouvrir à court terme. Le secteur demande un plan de sauvetage financier pour ne pas se diriger vers une faillite quasiment généralisée. Certains employés de boîtes fermées depuis mars dernier n’ont toujours pas touché leurs allocations chômage en raison de retards administratifs.



LA RÉDACTION VOUS CONSEILLE

Accepter la politique de confidentialité. Accepter Lire plus

Normes légales