L’Espagne impose le test PCR aux voyageurs arrivant de France (et autres pays à risque)

par Aurélie Chamerois
aéroport de barcelone

L’Espagne semble vivre une seconde vague moins importante que ses voisins européens et alors qu’elle a comptabilisé hier son pire nombre de décès depuis la rentrée, elle indique entrevoir une amélioration qui permettrait d’éviter le confinement à domicile. Le gouvernement a décidé de durcir les conditions d’entrée sur son territoire et publié ce matin les nouvelles mesures. 

Selon le texte publié aujourd’hui dans le journal officiel, tout voyageur arrivant d’un « pays à risque » par voie maritime ou aérienne devra présenter un test PCR négatif réalisé dans les 72 heures précédant l’arrivée. La mesure entrera en vigueur le lundi 23 novembre, et le restera « jusqu’à la fin de la crise sanitaire ».

Pour être valide, le document présenté devra inclure :
– le nom complet du voyageur
– le numéro de passeport ou carte d’identité
– la date du test
– les coordonnées du centre de dépistage
– la technique utilisée
– le résultat négatif

Il pourra être présenté en anglais ou en espagnol, sous format papier ou électronique. Les tests PCR sont pour l’instant les seuls à être acceptés par l’administration espagnole.

Comme depuis cet été, les voyageurs doivent toujours remplir un formulaire médical et leur température est contrôlée à l’arrivée. Les voyageurs ne présentant pas de PCR négatif devront se soumettre à un test à l’arrivée.

Contacté par Equinox, le ministère de la Santé espagnol a confirmé que la mesure s’appliquait à tous, même aux citoyens européens résidant en Espagne, et pour tout type de voyage, même professionnel.

Frontière France Espagne

La mesure ne concerne que les arrivées par voie maritime ou aérienne. Le test n’est donc pas obligatoire pour les arrivées via les frontières terrestres.

frontiere france espagneLes voyageurs aériens ou maritimes en transit vers d’autres destinations ne sont pas non plus soumis à l’obligation du test.

Test PCR Espagne : les pays de l’Union européenne concernés

L’Espagne a publié ce matin la liste des pays jugés à risque en se basant sur les zones grises et rouges définies par l’Union européenne:

Allemagne
Autriche
Belgique
Bulgarie
Chypre
Croatie
Danemark (sauf les îles Féroé et le Groenland).
Slovénie
Estonie
France
Grèce (à l’exception des régions de Kitri, Ionia Nisia, Dytiki Ellada et Sterea Ellada).
Hongrie
Irlande
Islande
Italie
Lettonie
Lituanie
Luxembourg
Malte
Norvège (sauf les régions de Rogaland, Møre og Romsdal, Nordland, Viken,
Innlandet, Vestfold og Telemark, Agder, Vestland, Trøndelag et Troms og Finnmark).
Pays-Bas
Pologne
Portugal (à l’exception de la région autonome des Açores)
République tchèque
Roumanie
Suède
Liechtenstein
Slovaquie

Test PCR Espagne : les pays hors Union européenne

Les pays dits à risque hors UE sont ceux qui présentent un taux d’incidence supérieur à 150 pour 100.000 habitants sur 14 jours :

Albanie
Andorre
Argentine
Arménie
Aruba
Bahreïn
Belize
Bosnie Herzégovine
Cap-Vert
Colombie
Costa Rica
Émirats Arabes Unis.
Etats-Unis
Russie
Géorgie
Gibraltar (Royaume-Uni)
Guam
Jordanie
Koweit
Liban
Libye
Macédoine du Nord
Maroc
Moldavie
Monaco
Monténégro
Palestine
Panama
Polynésie française (France)
Porto Rico
Royaume-Uni
Saint Marin
San Martin
Serbie
Suisse
Tunisie
Ukraine

LA RÉDACTION VOUS CONSEILLE

Accepter la politique de confidentialité. Accepter Lire plus

Normes légales