Dr Moraga : « la Covid en Espagne sera toujours là après 2021 »

par Nico Salvado
Publié le Modifié le
Covid en Espagne

Fernando Moraga Llop est le vice-président de l’Association Espagnole de Vaccinologie. Ce pédiatre de profession, qui a officié pendant 40 ans à l’hôpital Vall d’Hebron de Barcelone, livre à Equinox ses impressions après l’approbation cette semaine en conseil des ministres du plan de vaccination espagnol.  



Quel regard portez-vous sur les annonces du gouvernement concernant le plan de vaccination contre le Covid ?

Le gouvernement espagnol ambitionne de vacciner toute la population à risque d’ici la fin du premier semestre 2021. Peut-être sont-ils un poil optimistes. Je pense que le temps de recevoir le vaccin, d’organiser la distribution, gérer le personnel sanitaire, c’est à la fin de l’année 2021 que toutes les personnes à risque seront vaccinées. Cependant, c’est le gouvernement qui a toutes les informations sur l’organisation de la campagne.

Cela veut-il dire qu’il faudra attendre la fin de l’année 2021 pour lever les restrictions sous lesquelles nous vivons actuellement ?

Concernant les mesures sanitaires de base qui consistent à porter un masque, se laver les mains, respecter les gestes barrières, il faudra certainement les conserver bien après la fin 2021, selon l’évolution de la pandémie. Concernant les restrictions dans les lieux de vie comme la réduction de la surface d’accueil des restaurants ou des boutiques, elle ira en s’assouplissant au fur et à mesure que les courbes de contagions iront en s’améliorant.

En Espagne en 2021, le Covid sera toujours là, même si les vaccins permettront bien évidement d’améliorer les choses. Mais comme aujourd’hui, pour lever les restrictions, il faudra étudier les chiffres de contaminations, le taux de reproduction et le taux d’incidence. Bien sûr, avec le vaccin, les chiffres seront bien meilleurs en 2021 qu’en 2020. Cependant, la pandémie sera définitivement vaincue quand nous aurons atteint l’Immunité de groupe. Pour cela, il faudra attendre que 70% de la population soit vaccinée.

Est-ce possible de vacciner 70% de la population lorsque les sondages prédisent que seule la moitié des Espagnols veut se vacciner ?

Ça dépend de la lecture que l’on fait de ces sondages et la manière dont est posée la question. Les choses changent rapidement. En mars, 8 Américains sur 10 voulaient se vacciner. Aujourd’hui le chiffre s’est totalement inversé. Le gouvernement devra être pédagogue et bien expliquer que les vaccins sont sûrs et efficaces.

Est-ce vraiment le cas, vue la rapidité avec laquelle les vaccins ont été produits ?

Oui. Les choses ont été plus rapides car de nombreux scientifiques ont été injectés dans la recherche depuis février 2020. Une injection d’argent a également été mise en place à travers le monde. Mais la rapidité s’explique aussi par le fait que la communauté scientifique travaillait déjà sur un vaccin d’un virus proche de l’actuel Covid, le SARS-CoV-1 qui avait frappé la Chine au début des années 2000.

En dernier lieu, l’accélération est due au fait que les laboratoires ont communiqué en temps réel les résultats des différentes phases de développement du vaccin aux agences médicales qui doivent donner le feu vert. Ce contrôle continu permettra de gagner du temps pour l’approbation officielle. Les agences médicales n’auront qu’à examiner les tous derniers chiffres. Les vaccins sur le marché seront donc sûrs et efficaces, c’est une garantie.

La vaccination ne sera pas obligatoire, comme le répète le gouvernement, mais ne va t-on pas créer des citoyens de seconde zone pour ceux qui refuseraient l’injection ? Par exemple pourra-t-on voyager voyager si l’on a pas été vacciné ? 

Votre question est bonne. Peut-être que les actuels tests négatifs PCR pour passer un aéroport en Espagne seront remplacés par un certificat de vaccination. Je ne peux cependant l’affirmer car c’est une décision politique et c’est aux dirigeants de décider.


LA RÉDACTION VOUS CONSEILLE

Accepter la politique de confidentialité. Accepter Lire plus

Normes légales