Voyager en Espagne en temps de Covid

par Rédaction Equinox
Voyage en Espagne Covid

Voyage en Espagne Covid : voici les principales informations.


Hier à minuit, finalement, l’Espagne se décide à fermer sa frontière avec l’Angleterre et interdire l’accès au territoire aux personnes venant de cette destination. Elle le fait plus de 24 heures après ses voisins européens.

Par ailleurs, la frontière France Espagne reste ouverte, mais les autorités françaises et espagnoles rappellent d’éviter au maximum les déplacements.

Il est important de préciser que  la frontière France-Espagne n’est pas fermée au sens strict du terme. Mais les régions de Catalogne et du Pays Basque sont bouclées.

Voyage en Espagne Covid : confinement périmétrique

Depuis l’instauration du « confinement périmétrique de la Catalogne » par le gouvernement catalan, la mobilité est limitée au niveau comarcal (équivalence d’une communauté de communes française) tous les jours de la semaine jusqu’au 11 janvier. Toutefois, à compter du 23 décembre et jusqu’au 6 janvier, il est possible d’entrer et sortir de Catalogne, uniquement, pour rendre visite à des proches pendant les fêtes.

Retrouvez la liste des comarques et les communes associées en cliquant ici.



Il existe néanmoins quelques exceptions qui permettent d’éviter ce confinement périmétrique comme le cas de force majeure, l’assistance aux centres, services et établissements sanitaires et sociaux, l’obligations professionnelles, commerciales, institutionnelles ou légales, le retour au lieu de résidence habituelle, etc.

En plus des ces exceptions, il est uniquement autorisé de quitter son canton (comarca) accompagné de sa bulle sociale, c’est-à-dire le cercle familial intime ou personnes vivant sous le même toit (y compris dans une résidence secondaire ou un logement touristique dans les limites de la Catalogne).

Ligne directe pour joindre l’ambassade de France en Espagne :

+34 91 423 89 23

Aller en Espagne Covid : Couvre feu

Couvre-feu en Espagne. Toutes les régions sont concernées, mais les horaires différent.

Durant cette frange horaire il est interdit de se déplacer dans l’espace public ou de se réunir. Sauf exceptions autorisées: travailler, se faire soigner ou s’occuper d’une personne dépendante. En cas de violation du couvre-feu, des amendes sont prévues : entre 300 et 6000 euros en cas de récidive ou d’outrage aux forces de l’ordre.



Andalousie

De 23 h 00 et 6 h 00.

Pour les réveillons de 01h30 à 06h.

Aragon

De 23h à 06.h.

Pour les réveillons de 01h30 à 06h.

Asturies

De 23h à 06h.

Pour les réveillons de 01h30 à 06h.

Îles Baléares

Mallorca  de 22h00 à 06h00.

Ibiza, Formentera et Menorca de  01h30 à 06h00.

Cantabrie

De 22h à 06h.

Pour les réveillons de 01h30 à 06h.

Castille-La Manche

De minuit à 6h00.

Pour les réveillons de 01h30 à 06h.

Castilla et Léon

De 22h00 – 6h00.

Pour les réveillons de 01h30 à 06h.



Catalogne

De 22h à 6h.

Pour les réveillons de 01h à 06h.

Communauté de Madrid

De minuit à 6h00.
Pour les réveillons de 01h30 à 06h.

Communauté valencienne

De 23h00 – 6h00

Pour les réveillons de minuit  à 06h.

Estrémadure

De minuit à 6h00
Pour les réveillons de 01h30 à 06h.

Galice

De 23h00 – 6h00
Pour les réveillons de 01h30 à 06h.

Région de Murcie

De 23h à 6h
Pour les réveillons de 01h30 à 06h.

Navarre

De 23h à 6h
Pour les réveillons de 01h30 à 06h.

Pays basque

De 22h à 6h.
Pour les réveillons de 01h30 à 06h.

La Rioja

De 22h00 à 5h.
Pour les réveillons de 01h30 à 05h.

Ceuta

De 22h  à 7h00
Pour les réveillons de 01h30 à 07h.

Melilla

De 23h00 à 6h.
Pour les réveillons de 01h30 à 06h.

Îles Canaries

A Tenerife : de 22h à 06h.

Pour les réveillons de 01h30 à 06h.

Les résidences secondaires en Catalogne

Si la Catalogne reste confinée de manière périmétrique, il sera possible d’y entrer et d’en sortir pour rendre visite à ses proches du mercredi 23 décembre au 6 janvier.

La Generalitat permet également, entre le 23 décembre et le 6 janvier de se rendre dans sa résidence secondaire, mais uniquement si l’on habite en Catalogne.

En ce qui concerne la mobilité, le gouvernement catalan rappelle dans son décret que le «confinement périmétrique de la Catalogne» se poursuit et que la mobilité est limitée au niveau comarcal (équivalence d’une communauté de communes française) tous les jours de la semaines jusqu’au 6 janvier.

Le décret précise une exception : il est possible de se déplacer dans les limites de la Catalogne pour se rendre, uniquement avec sa famille proche ou sa bulle sociale, dans un hôtel, une maison de campagne ou une résidence secondaire. Une modalité qui ne concerne que les personnes habitant en Catalogne qui souhaitent se rendre dans leur seconde résidence.

Il n’est donc pas possible pour un Français habitant en France de venir dans sa résidence secondaire catalane. Tout comme il n’est pas permis à un Madrilène, par exemple, de pénétrer sur le territoire catalan pour se rendre dans sa résidence secondaire.


Ligne directe pour joindre l’ambassade de France en Espagne :

+34 91 423 89 23

Les avions

Contacté par Equinox, l’aéroport de Barcelone explique que tous les voyageurs doivent suivre les restrictions de mobilité en vigueur.

Ainsi, seuls entrant dans les conditions pré-citées peuvent circuler.

Par ailleurs, selon le texte publié dans le journal officiel, tout voyageur arrivant d’un « pays à risque » par voie maritime ou aérienne devra présenter un test PCR négatif réalisé dans les 72 heures précédant l’arrivée. La France fait partie des pays à risque.

Pour être valide, le document présenté devra inclure :
– le nom complet du voyageur
– le numéro de passeport ou carte d’identité
– la date du test
– les coordonnées du centre de dépistage
– la technique utilisée
– le résultat négatif

Il pourra être présenté en anglais ou en espagnol, et nouveauté, en français et en allemand sous format papier ou électronique.

Il est également possible de fournir un test TMA. Ce dernier correspond à un équivalent du test PCR, mais légèrement moins coûteux, en passant sous la barre des cent euros, et moins complexe. Toutefois, il se fait également à travers un prélèvement « naso-pharyngé » qui doit être envoyé dans un laboratoire pour être analysé. Mais la différence apparaît à cette étape : le test TMA nécessiterait jusqu’à deux heures de moins pour obtenir le résultat.

Des amendes allant jusqu’à 3.000 euros sont prévues en cas de non présentation du test.

Les voyageurs doivent également remplir un formulaire médical et leur température est contrôlée à l’arrivée. Contacté par Equinox, le ministère de la Santé espagnol a confirmé que la mesure s’appliquait à tous, même aux citoyens européens résidant en Espagne, et pour tout type de voyage, même professionnel.

La mesure ne concerne que les arrivées par voie maritime ou aérienne. Le test n’est donc pas obligatoire pour les arrivées via les frontières terrestres.

Les voyageurs aériens ou maritimes en transit vers d’autres destinations ne sont pas non plus soumis à l’obligation du test.

Face à la faible affluence du Prat, le terminal 2 est fermé. Tous les vols devront décoller et atterrir via le terminal 1.



LA RÉDACTION VOUS CONSEILLE

Accepter la politique de confidentialité. Accepter Lire plus

Normes légales