L’Espagne pourrait injecter le vaccin russe Spoutnik V

Par Nico Salvado
europapress 2755906 trabajador samur espera urgencias hospital sant pau dia entra vigor1

La ministre des Affaires étrangères espagnole n’écarte pas la possibilité d’employer le vaccin russe Spoutnik V à condition qu’il respecte les critères d’efficacité.

Ce n’est pas le gouvernement espagnol qui prendra la décision, a déclaré la ministre Arancha González Laya , mais elle reviendra  à l’Agence Européenne du Médicament.  L’efficacité de ce vaccin serait de 92%.

L’Europe se trouve face à une pénurie de doses des laboratoires Moderna et Pfizer, tandis que le dernier vaccin approuvé, celui d’AstraZeneca, offre de sérieux doutes sur son efficacité. Celle-ci ne serait que de 65%, bien plus basse donc que celle des vaccins actuellement sur le marché. Par ailleurs, les personnes de plus de 65 ans ne seront pas vaccinées avec AstraZeneca, ce qui remettrait en cause le plan espagnol. La pression est donc lourde pour accepter le renfort russe.

En parallèle, le pays poursuit sa campagne de vaccination. L’Espagne est toujours à sa première étape, les doses sont destinées aux résidents des EHPAD et leur personnel, aux soignants et aux personnes dépendantes. Pour l’instant seul 3% de la population a été vaccinée et 580.000 personnes ont reçu les deux doses du vaccin et sont donc immunisées.

La lenteur de la vaccination est un fait réel en Espagne et le rythme restera le même en février. Le pays a prévu d’atteindre 4% de la population immunisée à la fin du mois. Très loin de l’objectif de 70% de la population immunisée cet été. Si le gouvernement soutient que son dessein sera atteint en temps et en heure, le monde scientifique et médical reste dubitatif.

Recommandé pour vous