Pere Aragonès en tête selon le premier sondage

par Nico Salvado

Le premier sondage sorti des urnes donne l’indépendantiste de gauche Pere Aragonès en tête du scrutin catalan.

Voici les premières tendances :

Pere Aragonès (Esquerra Republicana – indépendantiste de gauche) 24,3 % – entre 36 et 38 députés

Salvador Illa (PSCsocialiste) : 24,5%-  entre 34 et 36 députés

Laura Borràs (Junts Per Catalunya – parti de Carles Puigdemont) 20,5 % entre 30 et 33 députés

Carlos Carrizosa (Ciudadanos – droite libérale) 5,3% – entre 6 et 7 députés

Jessyca Albiach (Podemos – gauche radicale) 6% –  6 et 7 députés

Ignacio Garriga (Vox – extrême droite) 5,9% – 6 et 7 députés

Alejandro Fernandez (Partido Popular – droite) 4,6% – 4 et 5 députés

Dolars Sabater (La CUP – extrême gauche indépendantiste) 5,4% – 7 députés

María Àngels Chacon (PDeCAT – centre droit indépendantiste) 2,5% – 0 et 2 députés

En Catalogne, contrairement à la France, on ne vote pas directement pour le président. Les électeurs choisissent 135 députés, qui ensuite investiront le président. La distribution des députés se fait à la proportionnelle. Pere Aragonès devra donc former une coalition soutenue par une majorité de parlementaires. Cette élection est marquée par l’abstention, qui dépasse les 40 %.

Il faut rester prudent. S’il est sûr que les indépendantistes gardent la majorité au vu de l’avance octroyé par le sondage sorti des urnes (entre 73 et 78 sièges sur 135), il est encore tôt pour savoir si c’est la gauche indépendantiste ou le parti de Carles Puigdemont qui remportera le plus de suffrages. Le parti arrivant finalement en tête remportera la présidence.

Il n’est pas non plus impossible d’assister au fur et à mesure du dépouillement à une « remontada » de Salvador Illa, le candidat socialiste. Cependant, même s’il finit en tête, ce dernier aura le plus grand mal à former une coalition gouvernementale. Les partis indépendantistes ont appelé à former un cordon sanitaire face à l’ancien ministre de la Santé espagnol qui restera minoritaire au parlement.

SUIVRE LES RÉSULTATS ET ANALYSES EN DIRECT EN CLIQUANT ICI 

Pere Aragonès, l’indépendantiste tranquille

Pere Aragonès, 38 ans est le candidat de la gauche indépendantiste catalane (ERC). Depuis octobre et l’éviction de la présidence catalane par la justice du président Quim Torra, Aragonès occupe cette fonction par intérim. Il revendique son sérieux et se vante d’avoir la tête sur les épaules. Fils de la bourgeoisie de Pineda del Mar (ses parents travaillaient dans l’hôtellerie), l’homme a un profil d’énarque et veut en faire une force. Il possède l’expérience de la direction du département de l’économie, en tant que secrétaire général en 2015, puis ministre en 2018.

Concernant la thématique indépendantiste, le candidat offre les deux côtés de la médaille. D’un côté : il gérera le dossier territorial de la Catalogne en s’asseyant autour d’une table ronde avec le gouvernement espagnol. Pour trouver une sortie de crise qui prendra la forme d’une loi amnistiant les prisonniers catalans suite à la déclaration d’indépendance d’octobre 2017. De l’autre : Aragonès a le plein soutien du président d’ERC, Oriol Junqueras qui purge actuellement sa peine de prison pour la déclaration d’indépendance. Une caution face aux accusations de trahison venant de l’aile radicale indépendantiste reprochant à Aragonès son flirt avec Madrid.

LA RÉDACTION VOUS CONSEILLE

Accepter la politique de confidentialité. Accepter Lire plus

Normes légales