Tourisme en Espagne : le vertige de 2021

par Nico Salvado
Tourisme en Espagne

Le secteur du tourisme en Espagne retient son souffle concernant l’horizon 2021. Entre vaccins, passeports sanitaires et aides financières.

« Le premier trimestre 2021 est perdu » se désole José Luis Zoreda, secrétaire général d’Exceltur, le principal syndicat des entreprises touristiques en Espagne. « Les vacances de Pâques devraient être marquées par une restriction de circulation afin de limiter l’activité touristique et sauver la saison estivale » explique à Equinox, Sergio Alonso, chercheur au sein du Biocomsc, organisme émettant des rapports sanitaires pour le gouvernement catalan.

Renoncer à la juteuse semaine de Pâques est un nouveau sacrifice qui terrorise le marché touristique. En 2020, ce sont 106 milliards d’euros qui se sont volatilisés en raison de la perte de visiteurs en Espagne. Sur les 755.000 personnes se trouvant au chômage technique à la clôture de l’année 2020, 57% appartiennent au secteur touristique. Sans compter les 293.000 emplois qui ont été détruit au cours de l’année.

Un plan d’aides pour sauver le tourisme en Espagne

Pour stopper l’hémorragie financière qui pourrait coûter la vie à de nombreuses entreprises, le secteur demande un plan d’aide économique. Le gouvernement espagnol répond qu’il travaille sur de nouvelles subventions qui seraient gérées par les régions.  Si les aides sont « un rafistolage », le secteur touristique veut une solution solide pour relancer le flux de visiteurs en Espagne et mise tout sur la campagne de vaccination.

Ici aussi, c’est l’angoisse qui prédomine au regard de la lenteur de l’administration des doses. Selon les prévisions des professionnels du tourisme pour une saison estivale réussie, il faut que l’Espagne atteigne son objectif de 70% de la population vaccinée. Mais il faut aussi que ce seuil soit également atteint par les principaux pays émetteurs : la France, le Royaume-Uni, l’Allemagne et les Pays-Bas. Malgré l’annonce d’une vaccination de masse en juin réquisitionnant le stade du Camp Nou de Barcelone, « l’objectif des 70% d’ici l’été sera difficilement atteignable » affirme le vice-président de l’association espagnole de vaccinologie Fernando Moraga. Le Royaume-Uni et l’Allemagne ont déjà demandé à leurs ressortissants de passer les vacances au sein de leur pays. Quant à la France, pour le moment, le très restrictif test PCR pour entrer dans le pays est toujours en vigueur. Difficile de savoir si le gouvernement lèvera ou maintiendra cette mesure pour la saison estivale.

Le passeport sanitaire

Le gouvernement espagnol est, en Europe, l’un des plus ardents défenseurs du passeport sanitaire. Le ministère de l’industrie et du tourisme insiste sur cette mesure permettant la libre circulation des personnes vaccinées. Un concept qui apparaît comme fragile. Difficile d’imposer un tel document au niveau européen si tous les citoyens ne peuvent avoir accès aux doses vaccinales pour obtenir le passeport.  S’il voit le jour à long terme, le passeport sera difficilement opérationnel d’ici 4 mois, pour l’été.

Comme en 2020, la saison estivale risque d’être marquée par une certaine improvisation. Qui, on le sait, n’est jamais bonne pour le commerce.

LA RÉDACTION VOUS CONSEILLE

Accepter la politique de confidentialité. Accepter Lire plus

Normes légales