La société catalane sous le choc des émeutes

par Rédaction Equinox

La Catalogne a été le théâtre de graves émeutes cette nuit. La détention hier matin du rappeur catalan Pablo Hasél, condamné à de la prison ferme pour apologie du terrorisme et injures contre le chef de l’Etat espagnol est prétexte à un débordement de violences

« Une ligne rouge a été franchie, une manifestation ne s’était jamais achèvée avec de telles émeutes » a déclaré ce matin la maire de Vic, Anna Erra. Cette proche de Carles Puigdemont réagit au saccage du commissariat de police de cette ville, plutôt bourgeoise, à une heure au nord de Barcelone. 

A Barcelone, on se réveille aussi avec la gueule de bois. La maire de gauche radicale Ada Colau dit « partager l’indignation de l’incarcération d’un rappeur pour ses textes », mais ajoute que « la violence ne peut pas être la voie à suivre ». L’adjoint au maire de Barcelone en charge de la sécurité Albert Batlle a déclaré pour sa part qu’il ne « permettra pas que la ville soit un espace de violence ».

70.000 euros de dégâts à Barcelone

La capitale de la Catalogne a subi la nuit dernière 70.000 euros de dégâts. 50 conteneurs poubelles brûlés, du mobilier urbain détruit, des magasins saccagés et des motos privées incendiées. La ville, et particulièrement le quartier de Grácia, porte encore ce matin les stigmates de la nuit.

vidre trencat aparador pull bear 170221

Une situation qui a conduit à la première heure de ce mercredi à la tenue d’un sommet policier. Le ministre de l’Intérieur catalan Miquel Samper, le directeur de la police et le chef des Mossos d’Esquadra se sont réunis dans le complexe Egara, quartier général des Mossos pour tenter de comprendre ce qui s’est passé hier soir en Catalogne.

Seule Laura Borràs, bras droit de Carles Puigdemont, semble se réjouir des émeutes. Elle a partagé ce matin sur Twitter une photo où l’on voit un émeutier se servir d’un panneau électoral de Junts Per Catalunya pour se protéger durant la manifestation de Barcelone. Le commentaire est sans équivoque  : « Laura Borràs, toujours, toujours au côté des incarcérés. Mon petit hommage à une grande dame ». 

Lire aussi : [VIDÉO] Nuit d’émeutes à Barcelone suite à la détention d’un rappeur

LA RÉDACTION VOUS CONSEILLE

Accepter la politique de confidentialité. Accepter Lire plus

Normes légales