Cordon sanitaire au parlement catalan contre Vox

par Nico Salvado
vox catalogne

L’extrême droite pour la première fois fait son entrée au parlement catalan. La gauche et les indépendantistes vont tendre un cordon sanitaire autour de Vox pour que le parti ne puisse exercer aucun pouvoir au sein de la chambre catalane. 

4eme force du parlement avec 11 députés. En temps normal, Vox devrait accéder à un certain nombre de responsabilités. En premier lieu, le parti d’extrême droite devrait siéger au sein du bureau du parlement. Cette organe gère l’ordre du jour de la chambre des députés, accepte ou refuse la discussion des textes de lois,  interprète et applique le Règlement du parlement et assure l’équité de traitement des parlementaires.

Au regard des résultats électoraux, les indépendantistes ont droit à 4 sièges au sein du bureau, les socialistes 2 représentants et Vox obtient un poste. Cependant, les groupes parlementaires peuvent unir leur force pour appliquer un veto. Ce qui va arriver à Vox. Avec 117 parlementaires sur 135 , les indépendantistes, les socialistes, Podemos et la Cup vont interdire à l’extreme-droite l’accès au bureau du parlement.  Le siège de Vox au sein de l’organe de direction sera attribué à la gauche radicale de Podemos ou à l’extrême-gauche indépendantiste de la Cup. Les négociations sont en cours.

La présidence du parlement en jeu

Une fois le bureau constitué, au plus tard le 12 mars, le parlement devra voter pour choisir son président. Si les pourparlers entre les forces indépendantistes accouchent d’un accord, Pere Aragones de la gauche républicaine deviendra le nouveau chef du gouvernement catalan. Logiquement, le second parti indépendantiste,  Junts Per Catalunya de Carles Puigdemont, devrait obtenir la présidence du parlement catalan dans le cadre de la répartition du pouvoir. Cependant, l’extrême-gauche indépendantiste de la Cup, avec seulement 8 députés sur 135, pourrait revendiquer cette présidence du parlement. Un illogisme total qui s’explique par le fait que, mathématiquement, les partis de gouvernement indépendantistes ont besoin des 8 élus de la Cup pour dégager une majorité parlementaire.

Par ailleurs, le cordon sanitaire ne s’arrêtera pas ici. La gauche et les indépendantistes feront en sorte que Vox n’obtienne aucune présidence de commission. Logiquement la quatrième force parlementaire devrait diriger certaines commissions qui rédigent les lois, mais avec la majorité de la chambre en opposition, Vox sera mis au ban de toutes responsabilités.

Les sénateurs catalans

Reste l’épineux dossier du Sénat. En Espagne, chaque parlement choisit un quota de sénateurs qui iront siéger à Madrid. Le parlement catalan pour sa part envoie 8 sénateurs. En règle générale pour choisir les élus sénatoriaux, la chambre catalane utilise la proportionnelle intégrale. Ainsi, au regard de la composition actuelle du parlement, les socialistes obtiendraient 2 sénateurs, les indépendantistes 4, Vox et La Cup un sénateur chacun.

Pour que l’extrême-droite ne puisse avoir de sénateur, il faudra que le parlement utilise ce que l’on appelle la règle d’Hondt qui est une répartition corrigée de la proportionnelle favorisant les grands partis. Dans ce cas de figure, les indépendantistes obtiendraient 5 sénateurs et les socialistes 3. Problème avec le système d’Hondt : la Cup perdrait son siège de sénateur en même temps que celui de Vox. L’extrême-gauche est au pied du mur et devra se sacrifier au nom de la cohérence et de ses valeurs.

LA RÉDACTION VOUS CONSEILLE

Accepter la politique de confidentialité. Accepter Lire plus

Normes légales