Travailler à Barcelone : conseils et astuces

Par Camélia Balistrou
Travailler à Barcelone

Depuis le début de la pandémie, trouver un emploi peut se transformer en parcours du combattant. La capitale catalane n’échappe pas à cette réalité. Comment travailler à Barcelone malgré les contraintes actuelles ? Equinox vous donne les clés. 

Quelles langues utiliser ?

À Barcelone, deux langues sont essentiellement utilisées, le catalan et le castillan. Si vous maîtrisez la seconde, il ne faut surtout pas négliger la première. Effectivement, les Barcelonais sont attachés à leur culture locale, apprendre la langue est un signe fort d’adaptation. À savoir, qu’une entreprise barcelonaise peut très bien exiger que vous maîtrisiez le catalan. Pour vous lancer, il existe des plateformes en ligne pour acquérir rapidement les bases linguistiques catalanes : parla.cat et cpnl.cat. Pour les deux sites, des cours catalans gratuits sont proposés, mais il existe aussi une formule payante pour approfondir son apprentissage.

Si vous ne parlez pas le castillan, vous pouvez également suivre des cours en ligne via la plateforme Espagnol pas à pas.  La mairie de Barcelone offre également de cours gratuits d’espagnol pour les néo-arrivants. Tous les renseignements se trouvent sur le site web de la mairie. 

Enfin, parler français et anglais pour travailler dans des multinationales ou centres d’appels (call-centers) peut être un bon compromis pour trouver rapidement un emploi à Barcelone sans maîtriser les langues locales.

Cibler les secteurs qui embauchent à Barcelone

Les centres d’appels

Comme écrit plus haut, si vous ne maîtrisez pas les langues locales, les call-centers vous permettrons de trouver rapidement un emploi à Barcelone. Effectivement, de nombreux centres d’appels se sont implantés dans la capitale catalane. Ces entreprises recherchent fréquemment des francophones, anglophones ou encore germanophones. Ainsi, vous pouvez envoyer spontanément votre CV à Avis Budget, Colt, Sitel ou encore Sellbytel.

La santé 

Depuis le début de la crise sanitaire, les métiers en lien avec la santé sont très demandés en Catalogne et embauchent pour palier le manque d’effectifs au sein des structures médicales. Seul bémol, il faut impérativement maîtriser les langues locales pour exercer dans ce secteur. Toutefois, il existe un centre de soin français à Barcelone : le Turo Park Dental & Medical Center. Une piste pour les médecins et infirmiers francophones fraîchement arrivés dans la capitale catalane.

Les start-ups 

Barcelone est une référence en matière de start-up. Il est intéressant d’y tenter sa chance. La ville dispose par ailleurs de nombreux espaces de co-working. Vous pouvez retrouver un vivier de start-ups françaises via le réseau French Tech Barcelona.

Secteur touristique

La pandémie a malheureusement bouleversé le marché du travail et le secteur touristique est l’un des plus touchés. Habituellement, l’hôtellerie et la restauration sont deux milieux assez prisés par les néo-Barcelonais. Maîtriser une langue étrangère est un atout considérable, notamment en haute-saison où la venue de voyageurs internationaux à Barcelone nécessite d’être polyglotte. Il faudra attendre la fin de la pandémie pour espérer obtenir un contrat de travail dans ce secteur.

Travailler à Barcelone

Les outils pour rechercher un emploi à Barcelone

Des organismes publics aident les citoyens européens à faciliter leur installation dans d’autres États membres notamment à travers la recherche d’emploi. Quels sont ces organismes ?

En France : 

La Maison des Français de l’étranger (située à Paris), qui dépend du ministère des Affaires Etrangères, offre un accompagnement aux Français souhaitant s’expatrier. En plus des informations pratiques et administratives qu’elle transmet, elle propose des ateliers de correction de CV et de rédaction de lettres de motivation dans une langue étrangère.

L’EURES (Services Européens de l’Emploi): il promeut la circulation des résidents de l’UE entre les pays membre. Ils permettent aux citoyens européens d’obtenir des informations sur les conditions de travail des différents pays de l’UE et répertorient les offres d’emplois.

Les aides à la mobilité européennes : Pôle emploi offre un accompagnement et une aide financière aux français cherchant à vivre une expérience professionnelle à l’étranger. Pôle emploi propose des aides à la réalisation de CV, à la recherche d’emploi et donne les clés pour réussir un entretien d’embauche dans le pays étranger visé.

L’Union des Français de l’Etranger est une association visant à guider les Français dans leur projet d’expatriation. Sur le site de l’UFE, vous trouverez les conseils pour trouver un emploi à l’étranger, mais aussi pour créer sa propre entreprise, développer son réseau, etc.

En Espagne : 

Le Service Public de l’Emploi (SEPE): il s’agit de l’équivalent du Pôle emploi en Espagne. Pour plus d’informations, consultez leur site internet. Il est accessible aux ressortissants des pays de l’UE, d’Islande, de Norvège et du Liechtenstein.

La Chambre de Commerce et d’Industrie Française de Barcelone : cet organisme dispose de la liste complète des entreprises françaises à Barcelone. La Chambre propose des ateliers (payants) de formation dans de nombreux domaines.

Les sites internet de recherches d’emploi : 

Sur Internet, il y a pléthore de sites de recherche d’emploi. Grâce à eux, il est possible d’affiner ses recherches en ciblant des critères précis. En voici une liste non-exhaustive :

infojobs.net

monster.es

todotrabajo.com

infoempleo.com

laboris.net

opcionempleo.com

jobatus.es

Les réseaux sociaux

À l’ère du tout numérique, les réseaux sociaux ont une place de choix dans la liste des outils pertinents à la recherche d’emploi. Il est possible de développer son réseau sur LinkedIn ou encore de rendre attrayant son CV sur Viadeo.

Il existe aussi des groupes Facebook de Français/francophones de Barcelone. Il n’est pas rare de voir des personnes en recherche d’emploi y poster son CV. Les pages en questions : Les Français et francophones de Barcelone / Le club des entrepreneurs de Barcelone

Les agences d’intérim et cabinets de recrutement :

Tout comme en France, les agences d’intérim assurent à leurs clients un accompagnement personnalisé pour trouver un emploi compatible au profil du demandeur. Il est donc possible d’utiliser les services des agences d’intérim de référence comme Manpower ou Adecco. Il existe aussi un cabinet en ligne recherchant des personnes maîtrisant des langues étrangères : Talentsearchpeople.com. Le site est disponible en espagnol et en anglais. Il suffit de créer un compte et d’ajouter ses critères de recherche pour trouver les offres d’emplois potentiellement compatibles.

Les conditions d’embauches

Pour les ressortissants de l’Union européenne (UE), il est obligatoire d’avoir un NIE (Número de Identidad de Extranjero) pour s’installer à Barcelone et y travailler légalement. Il est aussi utile pour effectuer d’autres démarches administratives comme l’ouverture d’une ligne téléphonique ou d’un compte en banque. Il existe deux types de NIE :

–> Le NIE provisoire valable trois mois

–> Le NIE définitif valable à vie

Pour les personnes ayant déjà le NIE provisoire, vous conserverez le même numéro lors de l’obtention du NIE définitif. Pour l’avoir, les étapes à suivre sont à découvrir ici.

Concernant les personnes n’ayant pas la nationalité d’un pays de l’UE, il faut se munir d’un visa de travail. L’acquisition du visa de travail est plus longue que le NIE.

Les différents contrats de travail en Espagne

Contrat à durée indéterminée (indefinido)

Les contrats à durée indéterminée, ou contrato indefinido en espagnol, visent à établir une relation de travail sans limite de temps. Les principales caractéristiques des contrats à durée indéterminée sont :

  • S’il n’y a pas d’autre type de contrat formalisé, il s’agit d’un contrato indefinido dit « normal ».
  • L’indemnisation pour licenciement abusif (despido improcedente) est de 33 jours de salaire pour chaque année travaillée pour un contrat signé après le 12 février 2012 et de 45 jours le contrat est antérieur à cette date.

Contrat à durée déterminée (definido)

La date de fin de contrat à durée déterminé est fixée par les deux parties, soit l’employé et l’employeur, et elle reste inscrite sur le contrat. La durée du contrat ne doit pas excéder les trois ans. Ensuite, les conditions restent les mêmes que pour un contrat à durée indéterminée.

Contrat de mission (obra o servicio determinado)

Le contrat de mission est l’un des plus utilisés en Espagne. Il s’agit d’un accord temporaire entre un travailleur et employeur dont la durée n’est pas prédéfinie. Toutefois, si le contrat a été signé après le 18 juin 2010, il deviendra un CDI au bout de trois ans (cependant, une convention collective peut faire allonger cette durée de douze mois de plus).

Le contrat peut ainsi prendre fin à tout moment. Pour un contrat datant de plus d’un an, l’employeur doit prévenir 15 jours avant. Ce type de contrat est très souvent donné à des employés effectuant des tâches différentes de celles réalisées par les autres travailleurs de l’entreprise en CDD ou CDI.

Contrat à temps partiel (tiempo parcial)

Dans sa version écrite, le contrat à temps partiel doit spécifier le nombre d’heures de travail hebdomadaires, mensuelles ou journalières, et la répartition de ces heures sur une semaine ou un mois par exemple. Ce type de contrat peut être à durée indéterminée ou déterminée.


Lire aussi : Les différents types de contrat en Espagne 


 

Recommandé pour vous

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Vous pouvez les désactiver si vous le souhaitez. Accepter

Politique de privacité