Catalogne : un parlement de gauche, féminin et indépendantiste

par Nico Salvado
Catalogne parlement

Suite aux élections du 14 février, le parlement catalan se constitue officiellement ce vendredi. Un nouveau cycle politique s’ouvre en Catalogne. 

Ce vendredi s’ouvre la 13e législature du parlement catalan. Une chambre des députés, fruit des élections du 14 février dernier avec une surreprésentation des forces de gauche : 84 députés sur 135. Le parlement n’a jamais été aussi féminin avec 64 femmes, soit 47,4% des parlementaires, ce qui le propulse parmi le top 10 des parlements les plus féminisés du monde.

Un hémicycle dominé par l’indépendantisme catalan avec 74 élus dépassant largement la majorité absolue des 68 sièges. Pandémie oblige, pour la première fois de l’histoire, la constitution du parlement ne se fera pas dans l’hémicycle mais dans l’auditoire du parlement pour garantir la distance sociale.

El sueldo de Borràs: hasta 9.500 euros mensuales más desplazamientos

La séance plénière de ce vendredi a pour objet unique d’investir la présidente du parlement et le bureau de la chambre.

Laura Borràs, indépendantiste musclée, présidente du parlement

Suite à un accord entre les trois forces indépendantistes, la gauche d’ERC, les anticapitalistes de la Cup, c’est la numéro 1 du parti de Puigdemont qui devient nouvelle présidente de l’institution : Laura Borràs. Parfaitement francophone, Borras a surgi de l’élite littéraire de Catalogne. Elle a été nommée par le président Mas à la tête de l’institut catalan de la littérature en 2013. L’aventure a mal fini pour Laura Borras qui se retrouve inculpée pour favoritisme dans l’octroi d’une subvention. Une polémique qui pourrait lui coûter à terme la présidence du parlement si elle est condamnée par la justice.

Election Catalogne : voici les candidats

Avec Borràs, la chambre sera présidée par l’aile dure de l’indépendantisme. Durant la campagne électorale cette proche de Carles Puigdemont et de l’ancien président Quim Torra a appelé à boycotter en Catalogne toute venue institutionnelle d’un représentant du pouvoir espagnol, que ce soit politique ou économique. Un boycott qui devrait, selon Borràs, être exercé durant toute la législature par les ministres catalans, les députés et maires indépendantistes. Avec la crise économique majeure que va connaitre la Catalogne, la politique pourrait encore bien réserver des surprises. Encore plus avec Laura Borràs présidente du parlement.

Cordon sanitaire contre Vox

Pour la première fois dans l’histoire de la Catalogne, le bureau du parlement sera exclusivement tenu par la gauche. Cet organe gère l’ordre du jour de la chambre des députés, accepte ou refuse la discussion des textes de lois,  interprète et applique le Règlement du parlement et assure l’équité de traitement des parlementaires. L’ancien avocat de Carles Puigdemont, Jaume Alonso-Cuevillas, devrait en devenir le secrétaire.

Et c’est aussi une première dans l’histoire, les anti-capitalistes de la Cup occuperont un siège dans le bureau. A la place de Vox. Au regard des résultats électoraux, l’extrême-droite aurait dû obtenir un poste. Cependant, les groupes parlementaires peuvent unir leurs forces pour appliquer un veto. Ce qui va arriver à Vox. Avec 117 parlementaires sur 135 , les indépendantistes, les socialistes, Podemos et la Cup vont interdire à l’extrême-droite l’accès au bureau du parlement et se repartir exclusivement les sièges.

 Vox

Par ailleurs, le cordon sanitaire ne s’arrêtera pas là. La gauche et les indépendantistes feront en sorte que Vox n’obtienne aucune présidence de commission. Logiquement la quatrième force parlementaire devrait diriger certaines commissions qui rédigent les lois, mais avec la majorité de la chambre en opposition, Vox sera mis au ban de toutes responsabilités.

Enfin, le grand moment politique sera l’élection du président de la Catalogne et la formation du gouvernement. ERC et le parti de Puigdemont ont annoncé hier soir qu’ils s’engageaient à ce que le républicain de gauche Pere Aragonès soit investi avant le 26 mars.

LA RÉDACTION VOUS CONSEILLE

Accepter la politique de confidentialité. Accepter Lire plus

Normes légales