Une enquête préliminaire ouverte contre Ada Colau

Par Nico Salvado
Politiques catalans

Le parquet de Barcelone ouvre une enquête sur les subventions accordées par la mairie de Barcelone à diverses associations. Ada Colau est soupçonnée de détournement de fonds publics et trafic d’influence.

Le parquet de Barcelone veut connaitre les motifs qui ont conduit Ada Colau à accorder des subventions municipales à des associations dont la maire est particulièrement proche. En l’occurrence l’association de droit au logement (PAH) dont Colau fut la porte-parole avant son mandat et qui lui a permis d’éclore sur la scène médiatique; l’Observatoire DESC; Ingénieurs sans frontières et l’Alliance contre la pauvreté énergétique

Une association d’avocats dénonce devant la justice un « octroi répété et injustifié de subventions » qui toutes possèdent des liens étroits avec Ada Colau. Le parquet ouvre une enquête pour « prévarication, fraude à l’embauche, détournement de fonds publics et trafic d’influence ». Selon la plainte du collectif « avocats pour la constitution », ces associations ont reçu au cours des dernières années et pour différents concepts des subventions d’un montant de 3,4 millions d’euros. En plus d’Ada Colau, l’enquête préliminaire vise l’ancienne maire-adjointe de Ciutat Vella Gala Pin, l’ancienne adjointe au droits sociaux Laia Ortiz, la quatrième adjointe au maire Laura Pérez Castaño et l’adjointe en charge du logement Vanessa Valiño.

Ada Colau nie en bloc

Ada Colau a réagi ce matin sur la radio RAC1 estimant  « qu’il n’y a rien d’illégal » dans l’attribution des dites subventions « encadrées » et qu’elle souhaitait collaborer avec la justice.

De leur côté, les services juridiques de la mairie de Barcelone rappellent que le conseil municipal alloue plus de 80 millions d’euros par an aux entités sociales en subventions et que des initiatives pour limiter les subventions directes de la mairie ont été mises en place depuis l’arrivée de Colau au pouvoir en 2015. « Nous avons beaucoup formalisé le circuit d’octroi des subventions » se félicite la mairie. Pas assez en tous cas pour éviter une enquête judiciaire.

Recommandé pour vous