Les independantistes divisés n’investissent pas le président de la Catalogne

par Nico Salvado
président de la Catalogne

En raison de la division du camp indépendantiste, Pere Aragones, leader de la gauche républicaine ne sera pas ce soir président de la Catalogne, il ne le deviendra probablement pas dans les jours à venir.

Le parlement a ouvert ses travaux aujourd’hui dans le cadre du débat d’investiture du prochain chef de la Catalogne. Avec 73 députés sur 135, les souverainistes catalans ont une large majorité pour investir Pere Aragones. Ce dernier compte sur le soutien de ses 33 parlementaires et sur les 9 députés de l’extrême-gauche de la Cup avec lesquels un accord a été scellé.

Cependant le parti de Puigdemont, indispensable dans l’équation, a décidé de faire traîner les choses. Les 32 parlementaires de Junts Per Catalunya se sont abstenus ce soir lors du vote et ont déjà annoncé qu’ils feraient de même lors de la séance de rattrapage qui aura lieu dans 48 heures. Les amis de Puigdemont évoquent plusieurs jours, voir plusieurs semaines, avant d’arriver à un accord gouvernemental  avec la gauche indépendantiste.

Blocage de Puigdemont

L’agressivité de Junts Per Catalunya a surpris. Le porte-parole de la formation de Puigdemont a demandé à Pere Aragones de retirer sa candidature en attendant qu’un accord gouvernemental soit trouvé.

Le principal point de blocage entre les deux partis indépendantistes est Carles Puigdemont en personne et « le Conseil de la République »,  l’association privée de l’ancien président. Puigdemont ambitionne que son « Conseil de la République » devienne une entité publique avec le financement qui va avec. Hors de question pour Pere Aragones qui ne souhaite pas donner encore plus de visibilité internationale à celui qui se définit comme le président légitime de la Catalogne depuis sa destitution forcée par l’Espagne en 2018 suite à la déclaration d’indépendance.

Les indépendantistes ont deux mois pour trouver un accord, sans quoi de nouvelles élections seront automatiquement convoquées.

 

 

LA RÉDACTION VOUS CONSEILLE

Accepter la politique de confidentialité. Accepter Lire plus

Normes légales