Adolphe Ho (Air France) : « Barcelone sera en première ligne de la reprise cet été »

Par Aurélie Chamerois

Originaire de Paris, Adolphe Ho a débuté son parcours aéronautique à l’aéroport de Paris Charles-de-Gaulle avant de débarquer en juillet 2000 à Barcelone en tant que responsable de l’escale. Depuis 2017, il est Directeur des Opérations Sol d’Air France-KLM pour l’Espagne et le Portugal. 

Comment la crise sanitaire a-t-elle affecté les activités d’Air France à Barcelone ? 

La crise de la Covid-19 a impacté profondément notre industrie. Comme dans le reste du monde, les opérations d’Air France en Espagne et concrètement à Barcelone, ont été affectées.  Mais nous n’avons pas cessé les opérations en Espagne, même dans les moments les plus durs de la crise, en opérant au départ de Barcelone et de Madrid, avec un minimum de vols, et garantissant ainsi les besoins de mobilité impératifs, et notamment le retour des ressortissants français.

Avez-vous constaté un début de reprise ces derniers mois ? 

Après une année 2020 très difficile, nous avons observé une fin d’année avec un trafic de Noël positif. Aujourd’hui concrètement, on opère entre 3 et 4 fréquences par jour entre Paris et Barcelone, par rapport à 6 avant la crise.

adolphe ho barcelone

Adolphe Ho vit à Barcelone depuis l’été 2000

Les passagers voyagent actuellement pour aller voir leurs proches. Il y a aussi une clientèle professionnelle qui est moins importante, mais qui n’a pas disparu. C’est vrai que l’on voyage moins pour le travail avec les restrictions actuelles, et que le télétravail favorise les réunions virtuelles, mais le voyage d’affaires existe encore. Et puis la Catalogne reste une destination touristique attirante pour les Français qui s’organisent de fréquentes escapades sur la Costa Brava par exemple.

Votre façon de travailler a-t-elle changé depuis le début de la pandémie ? 

La visibilité sur la reprise de la demande est toujours limitée car les réservations des clients se font de plus en plus à la dernière minute, ce qui empêche de faire des prévisions précises. En premier lieu, nous avons travaillé pour rassurer nos clients et leur faire savoir que l’avion est un moyen de transport sûr. Air France s’est engagée depuis le début de la pandémie à garantir les meilleures conditions de sécurité sanitaire tout au long de leur voyage.

A bord et pendant toute la durée du voyage, le port du masque chirurgical est obligatoire. En cabine, l’air est renouvelé toutes les 3 minutes. Le système de recyclage d’air des avions d’Air France est équipé de filtres HEPA -High Efficiency Particulate Air- identiques à ceux utilisés dans les blocs opératoires. Enfin, nous avons renforcé le nettoyage des avions avec notamment, avant chaque vol, la désinfection de toutes les surfaces en contact avec les clients tels que les accoudoirs, les tablettes ou les écrans.

Avez-vous aussi adapté vos offres tarifaires ? 

Nous avons tiré des leçons de l’année dernière, où il a été très compliqué de se faire rembourser les billets, et nous comprenons qu’il est très difficile de prévoir des voyages dans le contexte actuel. Pour rassurer nos clients vis-à-vis des garanties de voyage, nous avons déployé une politique commerciale avec des billets 100% modifiables pour des voyages jusqu’au 31 décembre 2021. Les clients peuvent ainsi modifier leur réservation sans frais, ou obtenir un avoir remboursable s’ils ne souhaitent plus voyager. Si le vol est annulé par la compagnie, le client a le choix de reporter son voyage, de demander un remboursement intégral de son billet ou de bénéficier d’un avoir, également remboursable s’il n’est pas utilisé.

Quant aux tarifs, ils sont très bons ! Nous avons l’image d’être très chers, mais ce n’est pas justifié. J’ai vu plusieurs Français de Barcelone qui disaient avoir trouvé des tarifs très avantageux sur Air France, et qui désormais allaient directement regarder les offres de notre site Internet pour faire de bonnes affaires.

Comment envisagez-vous la saison estivale ? 

Je pense qu’il y a une vraie envie de voyager. Les gouvernements savent que les Européens ont besoin de vacances, nous avons été beaucoup privés. À Air France, on sent déjà un frémissement pour l’été : les gens commencent à réserver. Nous avons toutes les raisons d’être optimiste mais cela dépendra évidemment de l’évolution du déploiement du vaccin et donc des passeports sanitaires que préparent les autorités européennes.

Il est probable que les déplacements se fassent cet été sur des trajets plus courts. Nous avons donc développé une nouvelle offre en Europe avec notamment 80 liaisons saisonnières dont 22 nouveautés. L’Espagne comptera 2 nouvelles lignes : Ibiza et Las Palmas. Barcelone sera bien placée avec jusqu’à 6 fréquences quotidiennes.

Air france barcelone

Barcelone reste une destination privilégiée en Europe

Cet été en Espagne, nous prévoyons d’offrir des vols au départ de 10 aéroports vers Paris CDG ou Paris Orly, dont deux nouvelles dessertes : Alicante, Barcelone, Bilbao, Ibiza, Las Palmas de Gran Canarias, Madrid, Malaga, Séville, Palma de Majorque et Valence. Les nouveautés sont Las Palmas (Îles Canaries)-Paris Charles de Gaulle, à partir du 5 juillet, et Ibiza-Paris Orly, à compter du 28 juin. Air France ne desservait pas les Iles Canaries depuis 1978.

Barcelone sera-t-elle une destination prisée cet été ? 

Les Européens privilégieront les trajets courts pour leurs vacances. L’Espagne et le Portugal seront en première ligne de la reprise cet été, et notamment Barcelone, qui a toujours été une destination très importante dans le réseau Air France au sud de l’Europe. Elle est extrêmement prisée par les Français pour ses atouts : le climat, la mer, la montagne, la culture et la gastronomie.

Je pense donc que nous ferons un bel été, et que la reprise du trafic se fera au cours des deuxième et troisième trimestres. Mais nous ne retrouverons pas tout de suite le trafic d’avant-crise. L’Association internationale du transport aérien (IATA) ne prévoit d’ailleurs pas de retour aux niveaux de 2019 avant 2023-2024.

Recommandé pour vous