7 régions espagnoles veulent le maintien du couvre-feu

par Nico Salvado
couvre-feu en Espagne

La fin de l’état d’urgence complique l’activation du couvre-feu en Espagne. Cependant, la moitié des régions envisagent de maintenir le confinement nocturne après le 9 mai.

La semaine prochaine sera tendue en Espagne. Le dimanche 9 mai prend officiellement fin l’état d’urgence et les régions perdent leur parapluie juridique pour activer les couvre-feux locaux. La Catalogne, qui fera passer demain un décret modifiant la loi de la santé publique afin de pouvoir disposer de l’outil du couvre-feu, pourrait toutefois ne pas s’en servir. Ce matin, la porte-parole gouvernemental Meritxell Budó, sur la radio RTVE a annoncé qu’à partir du 9 mai « tout laisse à penser qu’il ne sera pas nécessaire de décréter des mesures de ce type ». C’est en raison de la nette amélioration des chiffres de l’épidémie que le gouvernement de Catalogne veut relâcher la pression sur la circulation des habitants.

Les régions qui veulent maintenir le couvre-feu en Espagne

A l’opposé, sept régions espagnoles envisagent de maintenir leur couvre-feu après le 9 mai et certaines travaillent sur des solutions juridiques pour y parvenir.

Ximo Puig, le président socialiste de la région de Valence, a annoncé aujourd’hui qu’après le 9 mai « nous ne serons pas à zéro restriction » et « demande de la prudence devant un scénario sans couvre-feu car nous sortons d’une semaine difficile »

Même positionnement dans la région de Castilla la Mancha où le président socialiste explique qu« ‘indépendamment de la fin du confinement périmétrique, un parapluie constitutionnel sera nécessaire pour donner un prudent équilibre entre les mesures de restriction et le passage à une vie normale. »

Au Pays basque, le régionaliste Iñigo Urkullu est le plus ferme, et a interpellé plusieurs fois le Premier ministre espagnol pour lui demander de maintenir le couvre-feu encore quelques semaines.

En Asturies, le socialiste Adrián Barbón n’a pas voulu annoncer la fin du couvre-feu pour le 9 mai, préférant parler d’assouplissement.

En Navarre, les régionalistes au pouvoir affirment travailler sur la configuration d’un cadre légal pour maintenir le couvre-feu « face à une fragile stabilisation ».

Dans la Rioja, la présidente Concha Andreu veut consulter les autres régions espagnoles avant de donner pour acquise la levée du couvre-feu le 9 mai prochain.

A Murcia, la droite au pouvoir a déploré la fin du couvre-feu le 9 mai prochain. Il semblerait cependant que le gouvernement régional, contrairement à d’autres territoires, ne tente pas de continuer le confinement nocturne sans l’aval de l’exécutif national.

Les autres régions ne s’opposent pas à la levée du couvre-feu, mais certaines regrettent la fin de l’état d’urgence qui leur permettait de mettre en place des mesures restrictives. La droite en Andalousie souhaite maintenir la gestion de la capacité de personnes sur ses plages, les Baléares réclament un contrôle accru des ports et aéroports.

En revanche, l’Estrémadure, la Cantabrie, Aragon, la Galice, les Canaries, Castilla-León et Madrid pourraient faire le service minimum concernant les restrictions.

LA RÉDACTION VOUS CONSEILLE

Accepter la politique de confidentialité. Accepter Lire plus

Normes légales