Sitges rouvre ses boîtes pour une nuit

Par Camélia Balistrou
Sitges

La ville de Sitges a rouvert les portes de ses discothèques et ses bars la nuit dernière pour réaliser un test et planifier une possible réouverture des boîtes de nuit cet été. 

Après 14 mois sans activité, le monde de la nuit est le secteur le plus affecté par la pandémie. Avec la fin de l’état d’urgence et du couvre-feu le 9 mai dernier, les bottellones se sont multipliés et ont relancé le débat de la réouverture des bars et discothèques pour encadrer les soirées.

Pour y remédier, la mairie de Sitges ainsi que les départements de la Santé et de l’Intérieur du gouvernement catalan ont mis en place une soirée-pilote durant laquelle 400 personnes ont pu se délecter d’une nuit festive, après un an et demie de restrictions. « L’objectif est de reproduire les conditions d’une soirée pré-Covid à Sitges » explique la mairie de la ville catalane. Les données collectées durant le test permettront par la suite d’élaborer un retour progressif des activités nocturnes.

Sitges s’inspire des concerts-pilotes de Barcelone

Pour accéder à la fête, les 400 participants ont réalisé un test antigénique à l’entrée des établissements afin d’écarter les cas positifs. Six jours plus tard, ces mêmes individus devront se faire tester à nouveau et les scientifiques contrôleront l’incidence du virus dans le groupe. L’Institut universitaire de recherche en soins primaires dirige l’étude médicale. C’est la même dynamique appliquée lors des concerts de décembre dernier à Barcelone, à la Sala Apolo avec 500 participants, et celle de Love of Lesbian, en avril, avec 5.000 personnes réunies au Palau Sant Jordi.

Au total, 5 établissements à Sitges ont participé au test : Rich Monkey, Pachito, Everlasting, Las Vegas et Blitz. Dans chaque lieu, le port du masque chirurgical était obligatoire, mais l’enlever était autorisé pour prendre un verre. La capacité d’accueil était restreinte par rapport aux nuits pré-Covid, mais lors de cette soirée pilote, la distanciation sociale n’était pas imposée.

« Nous avons beaucoup d’espoir, nous voulons vraiment que cela se passe bien », a expliqué Damià Orts, porte-parole du syndicat de la vie nocturne de Sitges. « Après deux mois de travail sur cet essai et après les retours encourageants des concerts-pilotes de Barcelone, une soirée-test était indispensable ici pour relancer les activités du monde de la nuit ».

Recommandé pour vous