La Catalogne doit justifier la fermeture des boîtes de nuit

Par Leslie Singla
discothèques en Catalogne

Le Tribunal Supérieur de Justice catalan donne un délai de 48h au gouvernement catalan pour présenter ses arguments expliquant la fermeture des établissements nocturnes.

Le lundi 23 août, la Fédération catalane des activités nocturnes (FECASARM) a déposé un recours devant le Tribunal Supérieur de Justice catalan contre le dernier décret du gouvernement catalan. Le tribunal a décidé de donner 48h à la Generalitat pour détailler pourquoi elle a opté pour ces fermetures. Actuellement dans la région, les bars et restaurants ne peuvent ouvrir que jusqu’à 0h30. Les boîtes de nuit sont fermées depuis 17 mois et ont simplement eu une ouverture de trois semaines entre fin juin et début juillet.

Malgré le recours déposé par les représentants du secteur, le tribunal souhaite écouter la version du gouvernement catalan car il ne possède pas “tous les éléments suffisants” pour se prononcer. “Il est difficile de suspendre voire d’adopter une mesure sans connaître la proportionnalité des mesures adoptées” argumente le tribunal.

Une ouverture jusqu’à 03h30

La FECASARM demande que les établissements de nuit puissent fermer leurs portes à 03h30, dont trente minutes serviraient à déloger les clients. La fédération indique que cette mesure pourrait s’appliquer uniquement dans les communes ayant un taux d’incidence inférieur à 250 cas pour 100.000 habitants.

De son côté, le syndicat des boîtes de nuit de Barcelone convoque une grève de la faim le 1er septembre. Les responsables des discothèques camperont indéfiniment sur la plaça Sant Jaume, face au siège du gouvernement catalan.

Recommandé pour vous