En Espagne, Jean-Paul Belmondo représentait une certaine idée de la France

Par Rédac Equinox
belmondo

L’acteur Jean-Paul Belmondo, véritable légende du cinéma français, est mort à l’âge de 88 ans. La presse espagnole en fait aujourd’hui ses gros titres. 

L’acteur est décédé aujourd’hui à son domicile parisien. “Il était très fatigué dspuis quelques temps, il s’est éteint tranquillement” a indiqué son avocat Me Michel Godest cet après-midi à l’AFP.  Terrassé en 2001 par un AVC, l’acteur s’était éloigné des plateaux. Il avait reçu en 2017 un César d’honneur. Ovationné par le cinéma français, il avait déclaré: “Je n’ai jamais manqué de courage, ce qui fait que je suis là”.

“Quel acteur octogénaire peut faire vendre un mook, ce mélange entre magazine et livre, magazine-livre qui lui dédie pas mal de 60 pages? En France, il n’y en a qu’un : Jean-Paul Belmondo, Bebel pour ses compatriotes” écrivait le journal catalan La Vanguardia en 2014. Pour la presse espagnole, avec Alain Delon, Belmondo représentait une certaine idée de la France, ou tout du moins son cinéma. “Derrière cette générosité, l’élégance souriante de Belmondo inonde le visage d’une France restée intacte dans la splendeur de ses enchanteurs souvenirs” écrivait le quotidien ABC.

Le côté séducteur de l’homme semblait impressionner les journalistes ibériques. Il fut “l’homme le plus désiré d’Europe des 30 dernières années” faisait remarquer la version espagnole de Vanity Fair en 2018, tandis que El Periódico de Catalunya égrenait en 2017 une liste supposée de fiancées : Brigitte Bardot, Jean Seberg, Claudia Cardinale, Françoise Dorléac ou Jeanne Moreau.

De passage à Barcelone, l’acteur avait notamment logé à l’hôtel Majestic du Passeig de Gràcia.

Recommandé pour vous