Le conseil scientifique catalan demande des restrictions

Par Nico Salvado
Publié le Mis à jour le
restrictions en catalogne

Plus de restrictions en Catalogne pour stopper l’avancée rapide du Covid-19, c’est ce que demande le conseil scientifique catalan au ministère de la Santé. 

Dans un document adressé au gouvernement catalan, le conseil scientifique présidé par la doctoresse Magda Campins exhorte le ministère de la Santé  à accélérer l’injection des troisièmes doses vaccinales et propose des mesures plus restrictives à Noël. Ce comité qui conseille le gouvernement catalan opte pour la généralisation du télétravail, l’élargissement du champ d’application du passe sanitaire et une limitation des regroupements à la bulle sociale.

Cette semaine, le gouvernement catalan, par la voix de sa porte-parole Patricia Plaja, a annoncé qu’il « n’y aurait pas de restrictions pour Noël malgré des chiffres catastrophiques ».  Une affirmation qui a provoqué un stress parmi la communauté médicale et scientifique pour plusieurs raisons.

Restrictions en Catalogne et des fêtes de Noël à risque

Premièrement la situation actuelle de la Catalogne est dans le rouge. Avec plus de 6.000 contagions par jour, les hôpitaux ont admis 1139 patients dont 287 en unités intensives.

Deuxièmement, les experts sanitaires, notamment le Biocomsc qui conseille le gouvernement catalan, prévoient un mois de janvier catastrophique. En cause : le variant Omicron qui fera augmenter les contagions de manière rapide et soudaine, et le Delta qui provoquera des cas graves. Selon le Biocomsc, cette combinaison devrait se solder par 400 personnes admises en soins intensifs, à la limite de la barre des 500 que le système sanitaire peut gérer.

Sur la même période, l’épidémie hivernale de grippe ajoutera une pression supplémentaire sur les Centre d’Attention Primaire (CAP) et les hôpitaux.

Si la vaccination des plus de 60 ans ne s’accélère pas et que des mesures de restrictions ne sont pas prises, les scientifiques craignent que l’accumulation des fêtes de fin d’année et ses trois réveillons (Noël, Nouvel An et les Rois) génèrent une vague d’ampleur difficilement gérable. “Nous somme dans une situation de guerre mondiale, mais si l’on va dans les rues de Catalogne, on voit une situation de normalité, il faut changer cet état de fait”, s’est alarmé sur TV3 le docteur Joan Ramon Masclans

Au-delà des restrictions et de la vaccination, les médecins rappellent que le bon sens doit s’imposer durant les fêtes de fin d’année : tests d’auto-dépistage (moins de 7 euros en pharmacie en Catalogne), ouverture des fenêtres au moins une fois par heure, distance sociale, lavage des mains, port du masque pour les personnes vulnérables.

Recommandé pour vous