Barcelone comme vous ne la verrez plus

Publié le Mis à jour le
barcelone comme vous ne l'avez jamais vue

Une sélection, non exhaustive, de lieux mythiques de Barcelone aujourd’hui disparus, mais qui ont marqué la mémoire collective de la capitale catalane

Le Bar à cocktails Bijou (ouvert de 1983 à 1990)

bijou

Au numéro 24 de la rue Luis Antúnez à Gràcia, le bar Bijou recevait sa clientèle pour déguster les cocktails du même nom. Le barman Fernando Casaus, en photo, est devenu aussi célèbre dans la ville que son cocktail, Bijou, considéré comme une véritable oeuvre d’art.

La fontaine lampadaire de la Plaça Joanic (1870-1950)

joanic

En 1877 à la naissance de la Plaça Joanic une « fontaine lampadaire » a été édifiée. Une oeuvre pour le moins singulière avec une fontaine était située sur une marche et un piédestal. L’espace en forme de pierre tombale où se trouvait le robinet comportait un blason de l’ancienne ville de Gràcia, et le support métallique de la lampe était surmonté d’une couronne. Le lampadaire a disparu durant la guerre civile espagnole et la fontaine a été retirée par la suite, lors d’un réaménagement de la place.

La discothèque KGB (1984-2013)

kgb1

Le 27 octobre 1984 ouvrait au numéro 55 de la rue Alegre de Dalt à Gràcia une discothèque baptisée « KGB ».  Le Kiosco General de Barcelona était un jeu de mot au goût douteux sur l’officine de police russe. Ce qui n’empêcha pas le lieu de devenir mythique. Tout d’abord pour la forme. La boite a été la première à utiliser pour décor l’aspect métallique d’une ancienne usine. Un style avant-guardiste repris par la suite par de nombreuses boites de la ville. Le KGB s’était caractérisé par un débordement permanent de ses horaires d’ouverture. Une attitude provoquant la fureur des riverains et d’interminables interventions de la police municipale. Une nuit de décembre 1983, le KGB a fait un tapage nocturne de trop en poussant les décibels, ce qui lui a valu une fermeture administrative. Définitive.

Le Vélodrome de Gracia (1942-1954 )

velo

Le 27 mai 1942, un vélodrome a été inauguré sur la surface de l’ancien terrain de football de Guinardó, au bout de la rue Encarnació. Plusieurs éditions des championnats de cyclisme de Catalogne et d’Espagne ont eu lieu dans ce vélodrome et il a été opérationnel jusqu’en 1954. Des personnalités du cyclisme telles que Miquel Poblet et Federico Martín Bahamontes sont passées par cette piste.

Ciclisme

La Fabrique de Chocolat sur le Passeig de Gràcia (1882-1908)

junco

Les Juncosa et les Amatller sont les familles les plus connues du secteur du chocolat en Catalogne. Dès 1837, Oleguer Juncosa  a fondé la première chocolaterie au numéro 10 de la rue Ferran. A sa mort ses fils décidèrent de quitter Ciutat Vella pour s’installer en haut du Passeig de Gràcia avec une grande usine entièrement dédiée à la production de chocolat.

L’usine, inaugurée en 1882, était équipée d’une machine à vapeur de 25 chevaux, à l’époque la plus moderne d’Espagne. Parmi les produits les plus connus de Juncosa figuraient les populaires cigarettes au chocolat. En 1908, l’entreprise a été fermée et le terrain vendu à Consol Fabra i Puig, qui, avec son mari Jaume Fuster, a démoli l’usine pour y construire un élégant bâtiment moderniste, œuvre de l’architecte Lluís Domànech i Montaner, à qui l’on doit aussi la célèbre Casa Fuster.

La fontaine de l’Aurore, jardinets de Gràcia (1922-1933)

sigje

La Font de l’Aurora sur la Place des Jardinets de Gràcia était composée d’un ensemble de sculptures d’inspiration classique et mythologique, qui servait d’entrée à la ville indépendante de Gràcia et fermait le dernier tronçon du Passeig de Gràcia. L’œuvre évoquait l’Aurore, le Soleil et la Lune à travers diverses images qui émergeaient des eaux de la fontaine en présence de la figure de la déesse Minerve sculptée en marbre debout sur un navire. L’ensemble était complété par quatre colonnes corinthiennes sur lesquelles se trouvaient deux aigles aux ailes déployées et deux autres prêts à prendre leur envol. En 1933, le monument a été démantelé et certaines des pièces qui le composaient ont été disséminées dans différents points de la ville.

Le quadrige est désormais dans les jardins du parc Turó, à côté de l’entrée au coin Ferran Agulló-Josep Bertrand. Les aigles qui couronnaient les colonnes sont dans le zoo du Parc de la Ciutadella, et la déesse Minerve est visible depuis quelques années au pied du bâtiment de l’Institut Cartographique de Catalogne, au bout de la rue Lleida à Montjuïc.

Aujourd’hui dans les jardinets de Gràcia ne demeure que la base de l’ancienne fontaine.

5dorosrar

medecin français à Barcelone

Recommandé pour vous