7 assassinats en une semaine en Catalogne

crime catalogne

C’est une semaine tragique que vient de vivre la Catalogne. En sept jours, sept assassinats ont été commis aux quatre coins du territoire. 

18 septembre : mort pour une trotinette à l’Hospitalet de Llobregat

TTCGZWBZ7JHYPAHFBGD3WOUXC4

Le premier des crimes a eu lieu le dimanche 18 septembre. Ángel Gabriel Rodríguez Molina a tenté d’empêcher un inconnu de lui dérober la patinette électrique sur laquelle il circulait. L’homme de 37 ans et père de trois enfants est tombé sous les coups de couteau mortels de son agresseur. Les faits ont eu lieu devant sa maison de l’Hospitalet de Llobregat dans la banlieue de Barcelone. Le voleur, actuellement recherché par la police, est reparti avec la trottinette de ce boucher équatorien, d’une valeur de 300 euros.

19 septembre : braquage dans un casino de Tortosa et mort d’une employée

Olga, la empleada de un bingo en España asesinada a sangre fría

Olga López del Castillo avait 50 ans. Pendant seulement trois jours, elle était en charge du bingo de la ville de Tortosa où trois hommes cagoulés et armés ont fait irruption tôt lundi matin, ouvrant le feu et assassinant l’employée.

La victime effectuait un simple remplacement en tant que manager dans cette commune proche de Tarragone, dans le sud de la Catalogne. Selon son frère, elle était sur le point d’accepter un nouvel emploi et de déménager à Berga  « parce qu’elle aimait la nature et les montagnes ». Olga López del Castillo, avant de mourir, a eu la force d’appuyer sur le bouton d’alarme pour avertir la police. Le butin des voleurs est dérisoire : un téléphone portable.

Les auteurs de cette fusillade sont membres d’un gang connu par la police pour ratisser les casinos de la région de Navarre. Selon les forces de l’ordre, ils se sont déplacés en Catalogne, pensant ne pas y être fichés et pouvoir ainsi continuer leurs activités délictuelles. Deux personnes ont été interpellées par les polices catalane et espagnole dans une opération spéciale menée par le GEI (le GIGN catalan). Une troisième personne a passé la frontière et effectue une cavale en France. Le gang est composé de deux individus masculins de nationalité marocaine. La troisième personne de nationalité espagnole est la petite amie de l’un des deux hommes.

20 septembre : fusillade dans le quartier de la Mina (Sant Adrià de Besòs)

Documental La Mina) "Una Mina de Color" por Zosen & Mina Hamada - YouTube

Les faits ont eu lieu à 21 h 45 dans le quartier chaud de la Mina. Selon la police, un homme a été transféré dans un hôpital encore en vie mais il est décédé peu après. La victime a perdu la vie dans un contexte d’échange de coups de feu entre différentes personnes impliquées.

21 septembre : agression mortelle contre une personne de 85 ans

Les Mossos d’Esquadra ont arrêté ce mercredi l’auteur présumé de la mort violente d’une femme de 85 ans à Reus près de Tarragone. La personne mise en cause est âgée de 38 ans et vivait dans l’appartement de la vieille dame en qualité d’aide à domicile. Vers 13 h 30, la police a trouvé le corps sans vie de la femme qui serait décédée suite à chute provoquée par une tierce personne, des traces de violence attestant du geste volontaire.

22 septembre : violée, torturée et tuée par son compagnon

Ana, la chica de 22 años asesinada: un año aislada por su maltratador y verdugo

Les agents des Mossos d’Esquadra de la Division des enquêtes criminelles de la région de police de Gérone ont arrêté mercredi un homme de 36 ans pour être lié à la mort de sa compagne à Campdevànol, dans le Ripollès. Selon l’agence de presse EFE, qui cite des sources proches du dossier, Anna Garcia Llobregat vivait avec d’autres personnes dans la maison. Selon les premières hypothèses, la mort n’est pas survenue de causes naturelles.

L’autopsie du cadavre de la victime réalisée à l’Institut de médecine de Gérone a déterminé que le décès a été causé par de multiples blessures par arme blanche qui ont provoqué une perte de sang et un choc hypovolémique. La jeune femme de 21 ans a reçu des coups de couteau dans la zone vaginale d’une telle profondeur qu’ils touchaient les os de la hanche. Au total, le légiste a enregistré plus de 60 blessures sur tout le corps, en plus des brûlures, des dents cassées et des empreintes sur le cou qui indiquent des tentatives d’étouffement. L’analyse révèle que la victime a agonisé.

Anna Garcia Llobregat a rencontré Albert Sánchez Pérez, son agresseur et meurtrier présumé, il y a un an. L’homme avait déjà un casier judiciaire. Selon le journal catalan Ara, avant la rencontre, la victime elle était très joviale et ne buvait pas d’alcool, mais son compagnon, dont elle avait une grande dépendance affective, a commencé à l’initier au monde de la drogue.

Quelques jours avant son décès, la jeune femme tentait d’arrêter la drogue. Elle avait pris son premier rendez-vous dans un centre de désintoxication. Incarcéré dans la prison Puig de les Basses de Figueres, Albert Sánchez Pérez a eu une altercation avec un autre prisonnier en début de semaine et a reçu un coup de poing au visage.

23 septembre : une femme tuée par arme à feu à Empuriabrava

Un homme d’une cinquantaine d’années a tué une femme à Empuriabrava (Alt Empordà). Prenant la fuite, l’auteur a été interpellé à Portbou par la police.

Le corps de la victime de 60 ans a été localisé dans un appartement. Avec un camping-car volé, l’homme a pris la route entre Roses et Cadaqués en direction de la frontière française. La police lui a coupé la route à Portbou, retrouvant l’homme armé d’un pistolet de 9 millimètres, qui est peut-être l’arme du crime.

25 septembre : tué pendant la Mercè de Barcelone

Un homme de 25 ans est décédé à Barcelone après avoir reçu un coup de couteau avenue María Cristina de Montjuïc lors de la célébration des festivités de la Mercè. L’adjoint au maire chargé de la sécurité de Barcelone, Albert Batlle, a précisé que l’attaque mortelle ne s’était pas produite dans le cadre des émeutes qui se sont déroulées la nuit même près de la Plaça Espanya.

medecin français à Barcelone

Recommandé pour vous