Inflation : les courses sont-elles plus chères en France qu’en Espagne ?

inflation catalogne

Essence, cigarettes, alimentation, avec l’inflation, est-ce que les prix sont toujours moins chers en Espagne par rapport à la France ? Éléments de réponse. 

Photo : Clémentine Laurent/Equinox

L’inflation ne cesse de rythmer l’actualité. L’Espagne a affiché ce 28 septembre un niveau d’inflation annuel à 9 % contre 10,5% en août et 10,8% en juillet. En France aussi, elle a décéléré en août à 5,9 % contre 6,1 % en juillet. Ainsi, l’Hexagone présente une hausse des coûts de la vie inférieure à celle de l’Espagne. Alors que la péninsule ibérique est connue pour ses prix bas, est-ce toujours rentable pour un Français de venir faire ses emplettes en Espagne dans ce contexte inflationniste ?

Les produits plus chers en Espagne

Cela n’aura échappé à personne, les prix ne cessent de grimper en Espagne et en France. Alors forcément, l’heure est aux économies. Du côté de l’Hexagone, de plus en plus de Français se tournent vers les pays où tout (ou presque) est moins cher, comme l’Espagne. Sauf qu’en un an, le taux d’inflation en France s’élève, comme indiqué plus haut, à un peu moins de 5 % alors qu’en Espagne, il a atteint presque 10 %, et revient à un peu moins de 9 % depuis le mois d’avril). L’écart des prix entre les deux pays tend donc à diminuer.

C’est le cas à la station essence par exemple. Les prix affichés à la Jonquera varient entre 1,90 et 2 euros le litre. Un montant auquel il faut déduire la remise de 20 centimes d’euros par litre offerte par le gouvernement. Par ailleurs, les stations françaises TotalEnergies offrent également une ristourne de 30 centimes, ce qui a entraîné des pénuries de carburants dans ces stations françaises. Ainsi, les prix sont presque identiques à ceux de la France voire supérieurs en Espagne.

Cette année, plus de 9 produits sur 10 en Espagne ont également été concernés par la hausse des coûts. Par exemple, l’huile de tournesol, qui a augmenté de plus de 118 %, les muffins et la margarine ont enregistré des augmentations de 75 % et les bananes, les pâtes, l’huile d’olive et la farine, de 50 %. Ces produits très basiques et courants dans le panier affichent parfois des prix plus élevés que dans les supermarchés français. Cependant, malgré ces quelques exceptions, les tarifs français restent globalement plus onéreux qu’en Espagne.

Les produits plus chers en France

Sur le site Preciosmundi, un internaute recense les tarifs de différents produits de plusieurs pays. En comparant les prix en France et ceux en Espagne on constate qu’il existe bel et bien une différence et que malgré une inflation espagnole supérieure à celle de la France, l’Hexagone. Par exemple :

  • Une bouteille d’eau coûterait en moyenne 0,69 euro en France contre 0,64 euro en Espagne.
  • Une bière importée coûterait en moyenne 2,38 euros en France contre 1,56 euros en Espagne.
  • Un kilo de tomates : 2,9 euros en France contre 1,65 euros en Espagne.
  • Un kilo de pommes de terre coûterait en moyenne 1,74 euros en France contre 1,14 euros en Espagne.

Ainsi, pour un Français, acheter ces produits en Espagne reste plus économique. Cependant, reste à savoir si la rentabilité est maintenue en comptant le prix du carburant ou du ticket de bus selon la ville française de départ du consommateur.

Les supermarchés de Barcelone parmi les plus chers d’Espagne

Selon l’association des consommateurs, Organització de Consumidors i Usuaris (OCU), les prix en Espagne n’ont jamais été aussi élevés 34 ans. Et Barcelone fait partie des villes espagnoles où l’inflation se fait le plus ressentir. Parmi les supermarchés les plus chers de la péninsule ibérique, Mercadona et Dia sont en tête. Les chaînes ont respectivement augmenté leurs prix de 16,2 % et 17,1 %. De plus, Barcelone possède le supermarché le plus cher de toute la Catalogne, il s’agit de l’enseigne Sorli, située au 63 carrer de la Marina. Ainsi, Barcelone se classe à la seconde position des villes d’Espagne où les supermarchés sont les plus chers.

Avec ces chiffres, Barcelone contribue activement à ce que la Catalogne soit la deuxième région la plus chère d’Espagne, juste derrière les îles Baléares. Une tendance qui n’est pas prête de s’arrêter comme en témoigne l’analyse de l’économiste catalan José Miro, interrogé par Equinox : « Une baisse de l’inflation n’est pas prévue jusqu’au moins fin 2023 » estime-t-il. En réaction, le gouvernement espagnol avait adopté dès cet été 2022 un florilège de mesures dont des aides sur les carburants, une hausse des pensions de retraite et une baisse de la TVA sur l’électricité. Une manière d’atténuer l’inflation auprès des ménages les plus modestes.

medecin français à Barcelone

Recommandé pour vous