Nouvel An à Barcelone : l’essor des discothèques clandestines

Nouvel An à Barcelone

Pour le réveillon du Nouvel An à Barcelone, de nombreuses fêtes clandestines seront organisées à Barcelone. Le syndicat des activités nocturnes (Fecasarm) interpelle le ministère de l’Intérieur pour surveiller ces célébrations. 

Le Nouvel An à Barcelone approche à grands pas. C’est l’une des soirées le plus attendues de l’année, et à chaque célébration, le risque de débordements plane à Barcelone. Pour anticiper d’éventuels incidents, le syndicat des activités nocturnes (Fecasarm) a demandé au ministère de l’Intérieur de superviser jusqu’à 35 soirées du Nouvel An qui se tiendront ce 31 décembre en Catalogne dans des espaces dit « alternatifs », détaille le communiqué du syndicat.

Contre une « concurrence déloyale »

Différentes soirées seront organisées dans des lieux publics autres que des discothèques. Certaines festivités se tiendront dans des centres sportifs, des salles polyvalentes ou encore des centres culturels. Une situation qui n’est pas au goût des professionnels du monde de la nuit. « Ce sont des espaces qui n’ont pas de licence de discothèque ou d’activité musicale », a déclaré le secrétaire général de la Fecasarm, Joaquim Boadas. Cette licence est scrupuleusement vérifiée par l’État, or, les lieux alternatifs pour le réveillon du Nouvel An sont exemptés de ces contrôles selon la Fecasarm. « C’est de la concurrence déloyale », déplore Joaquim Boadas.

Dans le même temps, le secrétaire général du syndicat a assuré que ses priorités reposaient sur « la sécurité des usagers et la protection de la réputation du secteur ». Après deux ans de restrictions en raison du Covid-19, les professionnels du secteur nocturne misent gros sur le réveillon du 31 décembre et veilleront à mettre en place un important dispositif de sécurité. « Nous ne pouvons pas nous permettre que la nuit la plus importante de l’année soit gâchée, encore moins après avoir enduré deux ans de restrictions sévères », souligne Joaquim Boadas.

Nouvel An à Barcelone : Plusieurs soirées placées sous surveillance

Selon le syndicat, les réservations pour les diverses soirées atteignent des chiffres plus élevés qu’en 2019. « Le nombre de réservations de table et la prévente de billets pour le réveillon vont à un rythme bien supérieur à ceux de 2019 » explique la Fecasarm.

En parallèle, le syndicat a demandé au ministère « davantage de présence policière dans les secteurs festifs pour éviter de grands rassemblements dans les rues ». Par ailleurs, le collectif des métiers de la nuit préconise que les billets soient achetés à l’avance et appelle à la responsabilité des participants au réveillon. Au cours de cette nuit festive, 35 soirées catalanes seront surveillées de près par la Fecasarm, dont une qui se tiendra au Théâtre Enjolit de Barcelone.

Recommandé pour vous

medecin français à Barcelone