Tourisme à Barcelone : à quoi s’attendre pour Pâques

solidarité des barcelonais

L’année 2023 démarre fort pour la Barcelone touristique. Le Mobile World Congress a lancé la saison, les réservations s’accélèrent, et dans les rues de la cité comtale, on le sent déjà : les touristes sont de retour. Alors, à quoi s’attendre pour Pâques et cet été ? Eclairage par les professionnels du secteur.

Photo : Clémentine Laurent

A Barcelone, en plein mois de mars, il semblerait que la haute saison ait déjà commencé. Les touristes sont de plus en plus nombreux dans les rues de la capitale catalane, « surtout en fin de semaine », constate le secrétaire général du syndicat des Hotels, Manel Casals. Pourtant, « mars fait partie des pires mois de l’année », rappelle-t-il. Mais là où l’inflation impacte le coût de la vie, de l’alimentation, des transports, il n’en est rien du tourisme.

« 2023 commence fort », s’exclame le directeur de l’Agence catalane de Tourisme, Patrick Torrent. A quelques semaines de Pâques, la ville est sur le point de retrouver les chiffres prépandémiques de 2019, année de référence en termes de fréquentation. « On va repartir sur des bases habituelles. Les réservations s’intensifient ici. J’ai déjà reçu beaucoup de demandes pour la semaine des vacances de Pâques« , affirme Florence Siguret, guide pour les touristes français à Barcelone.

Les Français très attendus pour Pâques

C’est le Mobile World Congress qui a marqué le coup d’envoi de la saison, fin février. Depuis, les vols aériens récupèrent une programmation d’avant Covid, à hauteur de 94 à 96 %. 65 compagnies opèrent à l’aéroport avec des avions en provenance de 155 destinations au total. Le port de Barcelone, quant à lui, s’apprête à recevoir 850 bateaux de croisière. Une centaine d’entre eux arrivera en mai et en octobre. « Ce seront les deux mois phares », écrit la chaîne publique Betevé.

tourisme costa bravaMais les autres ne sont pas en leste pour autant. Avec les premiers fériés qui arrivent, début avril, la cité comtale promet d’être sollicitée. Elle se place d’ailleurs septième des destinations les plus recherchées sur Google. « Même si on n’est pas une ville de semaine sainte ici et qu’avec les fériés, il n’y a pas l’activité habituelle avec les clients d’entreprise », note le directeur général du syndicat hôtelier. Mais du côté de l’Hexagone, Barcelone attire les Français en vacances de Pâques. « Ils sont notre premier marché », renchérit Patrick Torrent. En second, les Britanniques, en troisième, les Allemands. S’ajoute évidemment le retour des Américains mais surtout, celui des Asiatiques. « Nous sommes en train de les récupérer ».

Des prix qui ne cessent d’augmenter

Pas à n’importe quel prix, tout de même. Car en Catalogne et dans sa capitale, on est en quête d’un tourisme plus qualitatif, plus culturel. Sans pour autant réduire le nombre de visiteurs. « Le facteur filtrant, c’est l’augmentation des prix, analyse le directeur du Tourisme en Catalogne. Malgré ça, l’envie de voyager est plus forte que les préoccupations économiques ». Alors du côté des hôtels, on s’en donne à cœur joie.

Le coût d’une nuit varie selon la demande. « Ils sont plus hauts que la normale », reconnaît le syndicaliste. Le prix moyen dépensé par les touristes en 2023 est largement supérieur à ceux d’autrefois. « Mais par rapport à l’Europe, on n’est pas une ville chère. Les clients sont habitués à ces prix ». Il vaut mieux, car ils ne comptent pas redescendre. L’été promet un retour de la Barcelone d’autrefois. A quelques nuances près.

Recommandé pour vous

medecin français à Barcelone