L’huile d’olive en Espagne en danger de disparition, le secteur attend un rebond

prix huile d'olive espagne

L’inflation galopante en Espagne couplée à un état de sécheresse transforme l’huile d’olive en or liquide. Dans tout le pays, impossible de la trouver en dessous de 10 euros le litre. Résultat : le consommateur se rabat sur l’huile de tournesol, plus abordable.

Phénomène ponctuel ou nouvelle tendance de fond ? Le secteur de l’huile d’olive espagnol, premier marché mondial et créateur d’emplois dans les déserts ruraux, retient son souffle. L’augmentation sans fin des prix depuis les deux dernières années vient de produire l’effondrement de ce produit au profit de l’huile de tournesol, qui capte désormais 33,8 % du marché. Son prix, qui fluctue entre 1,86 et 4,54 euros par litre, en fait un produit d’appel. Loin des 10 euros le litre qu’affichent les étiquettes de prix de l’huile d’olive. La baisse de la TVA actée par le gouvernement la semaine dernière n’offre pas beaucoup de marge avec une baisse de 50 centimes.

Pour autant, le secteur de l’olive ne s’avoue pas vaincu et estime que son produit n’est pas remplacé en soit par le tournesol, mais que le porte-monnaie impose une mesure d’urgence et temporaire. D’ailleurs, au niveau des exportations, c’est toujours l’huile d’olive qui dirige le marché avec un chiffre annuel de 4 milliards d’euros, sans que le tournesol ne fasse de l’ombre aux oliviers.

Face à un pouvoir d’achat réduit en Espagne, les producteurs attendent au tournant la prochaine récolte en octobre. La pluie, depuis Pâques, ayant fait reculer la sécheresse, notamment en Andalousie, les oliviers seront relativement plus féconds que les deux dernières années. Surtout les jeunes pousses qui se trouvent en pleine forme, désaltérées par les dernières précipitations. Pour les arbres plus anciens, un olivier pouvant allègrement dépasser les 100 ans d’âge, il faut encore de la pluie. Tout se joue ici. Quoiqu’il en soit, les producteurs, poussés par un certain optimisme, ont déjà signé 365.000 contrats de travail pour l’automne afin de mener à bien la précieuse collecte. Le minimum attendu est la production de plus de 860.000 tonnes d’huile, résultat de la saison 2023-2024. En 2022, la récolte avait touché le fond avec 660.0000 tonnes.

Le secteur agroalimentaire, particulièrement important en Espagne, table cette année sur une production supérieure qui entraînerait mécaniquement la baisse des prix et le retour des consommateurs.

Recommandé pour vous

medecin français à Barcelone