Search for content, post, videos

Un tiers des Français de Barcelone lassés par le tourisme de masse

Une récente étude fait état des aspects de la ville les plus critiqués par les expatriés. Pour les Français, le tourisme excessif arrive largement en tête. 

L’étude, publiée le 7 avril 2016 par l’agence de location immobilière Ok Location Barcelone, a été réalisée auprès de 850 expatriés à Barcelone installés depuis plus de trois mois, dont 204 Français. Pour 32% des Français expatriés à Barcelone, le tourisme de masse reste l’aspect le plus contraignant de la vie dans la capitale catalane.


Lire aussi : La Catalogne dit stop au tourisme de beuverie


Barcelone, 4e ville la plus visitée d’Europe, bat chaque année ses records d’affluence, se trouvant de plus en plus asphyxiée par un tourisme parfois irrespectueux. L’étude fait état de 4 aspects concrétisant la tension entre les locaux et le tourisme massif :

  • La substitution des commerces pour les boutiques de souvenirs, les bars et les restaurants
  • L’augmentation du coût de la vie due aux touristes et à l’augmentation du nombre d’expatriés
  • Les tensions générées par le comportement des touristes
  • La conséquence de l’exode de la population

Le caractère local et la pollution, en 2e et 3e position

L’étude identifie également quatre autres facteurs critiqués par les Français de Barcelone. Après le tourisme de masse, le “caractère local” des habitants de Barcelone est lui aussi peu apprécié dans 24% des cas. Une impression qui peut d’ailleurs être reliée au tourisme de masse. Les habitants voient leur ville se transformer et le coût de la vie augmenter sous l’affluence des touristes et, à moindre mesure, des expatriés.

La pollution est le troisième facteur mentionné par les Français. En plus de la saleté de certaines rues du centre, la pollution atmosphérique atteint en effet de dangereux record à Barcelone. Arrivent en dernière position l’économie de la ville et l’insécurité. Les conditions de travail et les salaires ainsi que l’insécurité et les pickpockets dans certains quartiers font partie des aspects de la ville les moins appréciés par les Français résidant à Barcelone. Le processus indépendantiste, qui préoccupe par exemple les Danois, inquiète assez peu les Français.

Pour l’ensemble des expatriés interrogés, le tourisme de masse reste l’aspect le plus critiqué (34%), suivi du caractère local (26%), de la pollution (23%) et de l’économie (16%). Ci-après les résultats par nationalité (infographie OK Location Barcelone).

tourisme masse
Sur les motivations de l’installation, un quart des expatriés affirment avoir choisi Barcelone par amour ou parce qu’ils y connaissaient du monde, 17% pour le travail et 17% pour apprendre la langue. Plus de 60% des expatriés déclarent enfin ne pas vouloir quitter la ville.