Search for content, post, videos

Cabify revient à Barcelone

L’application mobile, qui avait annoncé son retrait de Barcelone suite au décret régional imposant 15 minutes d’avance pour toute réservation, proposera de nouveau ses services dès demain jeudi 7 mars dans la capitale catalane.

Mis à jour le 06/03 à 15h45

“L’entreprise est consciente que ce modèle n’est pas le meilleur pour une ville et une communauté autonome qui sont les symboles de l’innovation et du progrès, mais est disposer à assumer le coût élevé et injustifié de l’adaptation de son modèle économique pour couvrir les nécessités des utilisateurs en Catalogne” a déclaré Cabify ce matin.


Lire aussi : Les chauffeurs Cabify de Barcelone préparent leur retour


Selon l’entreprise, l’application s’est adaptée à la nouvelle législation catalane tout “en maintenant sa simplicité d’utilisation”. 300 véhicules composeront la flotte barcelonaise pour commencer, contre 618 auparavant. Ces véhicules étaient à l’arrêt depuis fin janvier et la mise en vigueur du nouveau décret, obtenu par les chauffeurs de taxi après des jours de grèves, manifestations et tension maximale. Contactés par Equinox ce mercredi, plusieurs salariés de Cabify expliquent que l’entreprise est arrivée à un accord avec Auro, société VTC qui gère les chauffeurs et les véhicules. Elle fournira la flotte des 300 véhicules conduits par de nouveaux chauffeurs qui viennent d’être recrutés.

Cabify assure que la situation actuelle est “temporaire” car elle est convaincue que les tribunaux finiront par leur donner raison. En attendant, les utilisateurs pourront devront réserver au minimum 15 minutes à l’avance leur premier trajet, pour les suivants ils pourront se réserver immédiatement comme avant.

Pour contourner la nouvelle loi Cabify opère désormais comme une agence de voyage et non plus en tant qu’entreprise de VTC. Une fois la commande passée sur l’appli, Cabify sous-traite un véhicule avec chauffeur via une entreprise tierce sans que l’utilisateur n’ait à en soucier. Ce dernier ne pourra pas non plus voir les véhicules aux alentours, comme le prévoit le décret.