Les unionistes manifesteront à Barcelone pour la réconciliation

par Aurélie Chamerois

Les défenseurs de l’unité de l’Espagne se sont donnés rendez-vous dimanche 27 octobre au centre de Barcelone pour crier leur ras-le-bol et réclamer la réconciliation de tous les Catalans.

Sous le slogan « Por la Concordia, Por Catalunya, basta » (« pour la concorde, pour la Catalogne, ça suffit »), une quarantaine d’entités ont répondu à l’appel de la puissante organisation constitutionnaliste Societat Civil Catalana (SCC) et se joindront à la grande manifestation convoquée dimanche sur le Passeig de Gràcia. Ce sera la première fois que les unionistes feront entendre leur voix depuis près de deux semaines de protestations indépendantistes suite à l’annonce du verdict condamnant leurs ex-leaders.

Rendez-vous est donné à 12h au croisement du Passeig de Gràcia et Carrer Provenza, jusqu’à la rue Arago où sera installée une scène pour les discours. Les partis Ciudadanos, Partido Popular et Parti socialiste catalan ont déjà confirmé leur soutien et leur assistance. L’ex-Premier ministre français et actuel conseiller municipal de Barcelone Manuel Valls fera également partie du cortège.

Inquiétude et indignation

Pour le vice-président de SCC Alex Ramos, cette manifestation est l’occasion d’exprimer « la condamnation absolue de la vague de violence perpétrée par l’indépendantisme radical et quelques groupes d’extrême droite » mais aussi de réclamer la démission immédiate du président Quim Torra au motif de « ne pas être à la hauteur des circonstances, en appeler à la confrontation depuis plusieurs mois et ne pas condamner fermement la violence du séparatisme radical ».

L’indignation est partagée par de nombreux Catalans, inquiets par les images d’émeutes urbaines du week-end dernier mais aussi les dérives de certains groupes indépendantistes. Chantal Moll, professeure de droit civil et fondatrice de Universitaris per la convivència, association défendant la liberté idéologique dans les universités catalanes, a dû faire face cette semaine à quelques activistes indépendantistes qui l’empêchait de donner ses cours. « Je veux simplement vivre en paix et en liberté, souffle-t-elle lassée, je suis profondément indignée par tout ce qu’il se passe ». Dimanche, cette Barcelonaise franco-espagnole sera en première ligne de la manifestation qu’elle espère massive.


Lire aussi: Manifestations et blocages indépendantistes à prévoir ce week-end


 

Recommandés pour vous

Accepter la politique de confidentialité. Accepter Lire plus

Normes légales