Tensions au centre de Barcelone à la veille des élections

par Rédac Equinox
violence barcelone

Au terme d’une après-midi de concerts convoquée par l’organisation indépendantiste Tsunami Democràtic, les Comités de Défense de la République (CDR) ont appelé à une marche vers la désormais symbolique Place d’Urquinaona. Des heurts sont en cours avec la police

Actualiser le direct en cliquant ici 

22h02 : La police a repris le contrôle du centre de Barcelone. Ce direct s’achève, merci de l’avoir suivi. Nouveau direct demain dès 9h sur Equinox pour suivre cette exceptionnelle journée électorale, pour la première fois protégée en Catalogne par 12.000 policiers. Nous vous souhaitons une bonne soirée.


21h50 : Comme tous les soirs depuis trois semaines, les Comités de Défense de la République (CDR) bloquent  la circulation l’avenue Meridiana dans les deux sens.

blocage barcelone


21h41 : La police annonce via mégaphone une charge à Via Laietana pour faire partir les derniers récalcitrants.


21h29 : Ce soir à Barcelone, en raison des événements, la circulation des véhicules est coupée ou perturbée dans les endroits suivants : Pl. Universitat / G. v. les Corts Catalanes entre Aribau i Tetuan / Plaça de Catalunya / Pelai / La Rambla / Av. Meridiana avec Fabra i Puig  / Via Laietana / Pg. de Gràcia / Pg. de Sant Joan / Pg. de Lluís Companys.


21h25 :Demain auront lieu en Espagne, les élections législatives anticipées. En Catalogne, la vague d’insurrection qui traverse le pays depuis le verdict du procès indépendantiste pourrait se traduire par des perturbations dans les bureaux de vote. Un peu plus de 12.000 policiers catalans et venus de toute l’Espagne sécuriseront l’élection. Avec 2.500 policiers espagnols, 2.000 agents de la Guardia Civil venus de tout le pays et 8.000 Mossos d’Esquadra , le quadrillage policier en Catalogne est inédit pour un scrutin électoral. “Avec un dispositif policier de cette envergure, personne ne pourra empêcher le vote” se montrent confiants les Mossos. L’élection du 10 novembre est une date qui restera dans la mémoire collective espagnole et catalane. Dans tous les cas, la journée électorale se déroulera dans un climat de tensions et d’encadrement policier. L’indépendantisme espère dépasser la barre des 50% des voix. Pour la première fois également depuis le rétablissement de la démocratie, un parti d’extrême-droite pourrait se hisser à la troisième place du scrutin. Vox, le frère du Rassemblement National, pourrait finir la soirée avec une cinquantaine ou plus de députés élus.


21h24 : Les quelques casseurs sont très isolès

 

police barcelone


21h19 : Les policiers ultra réactifs face aux militants. (photo Jordi Borras) police barcelone


21h11 : Le dispositif policier de ce soir est l’un des plus massifs depuis le début de la crise, le 14 octobre. Pour sécuriser la journée électorale de demain, l’Espagne a envoyé 4.500 policiers anti-émeutes pour aider les 1.200 membres de la Brigada Mobil des Mossos d’Esquadra. Un quadrillage policier qui se fait sentir ce soir et permet à la police de reprendre rapidement le contrôle de Plaça Catalunya, Via Laeitana, Plaça Urquinaona, Ronda de San Pere, Gran Via et Arc de Triomf. Les cordons policiers semblent totalement infranchissables et la police intervient dès la mise en branle des barricades pour empêcher les manifestants de les enflammer.

violence barcelone

police barcelone


21h08 : Énormément de forces de police entourent Ronda de Sant Pere  et Arc de Triomf. Les manifestants eux sont éparpillés par petits groupes très mobiles.


20h55 : Les émeutiers sont venus avec des œufs pour les jeter sur la police

violence barcelone

20h45: Les manifestants commencent à déplacer des poubelles pour y mettre feu et former des barricades.


20h15: Les manifestants ont tenté de prendre des chemins détournés, certains ont lancé des œufs sur la police. Parmi eux, deux étudiantes d’une vingtaine d’années qui confient à Equinox “ne pas se sentir concernées” par ces élections “qui ne sont pas les leurs”, et ainsi protester contre l’Etat espagnol. Elles n’iront pas voter demain.


19h55:  Les CDR ont de leur côté convoqué une manifestation au même endroit à partir de 19h sous le slogan “Urquinaona, nous le referons”. Un peu moins d’un millier de personnes ont suivi la marche,  rapidement stoppée par un important dispositif policier qui bloquait l’ensemble des accès à Urquinaona, dès la place Catalunya.


19h25 :  C’est dans une ambiance festive que les indépendantistes avaient décidé de “désobéir” à la traditionnelle journée de réflexion électorale. A la place de la manifestation initialement prévue place Catalunya, une série de concerts s’est finalement déroulée sur la place Universitat. Plusieurs milliers de personnes sont venues dès 16h montrer leur soutien à l’initiative.

concert barcelone

Les concerts se sont déroulés dans une ambiance festive (Photo Tsunami Democratic)

 

Recommandés pour vous

Accepter la politique de confidentialité. Accepter Lire plus

Normes légales