La CCI française de Barcelone s’oppose aux mesures de quarantaine

par Aurélie Chamerois
entrepreneurs espagne

La Chambre de Commerce Française de Barcelone a célébré aujourd’hui son assemblée générale annuelle en présence (virtuelle) de plus de 100 chefs d’entreprise. 

Pour la première fois en 137 ans d’histoire, l’institution a tenu ce lundi son assemblée annuelle par vidéo-conférence. Seuls Paule Celma, présidente de la Chambre de commerce française de Barcelone, Marc Rodriguez, secrétaire général, Philippe Saman, directeur, José Luis Ramos, trésorier et Cyril Piquemal, consul général, se sont déplacés dans les locaux de la CCI. « Nous avons voulu garder la date initialement prévue pour signaler le retour à une certaine normalité » a expliqué Philippe Saman.

La réunion a permis de dresser le bilan de l’année 2019, avec 78 nouveaux membres, une cinquantaine d’événements et près de 3000 participants. Mais aussi d’évoquer le contexte actuel. L’institution demande ainsi d’accélérer la reprise de l’activité économique, notamment à Barcelone qui entame sa 10e semaine de strict confinement, et d’assouplir les restrictions à la frontière.  « Notre Chambre est catégoriquement opposée aux mesures de quarantaine prises par les gouvernements espagnol et français pour le passage de leurs frontières, a déclaré Paule Celma, elles entravent le développement de l’activité commerciale et constituent un frein évident à la reprise économique » .

La présidente de la Chambre, qui n’a eu de cesse depuis sa nomination fin 2018 de réclamer aux plus hauts responsables espagnols et catalans une certaine stabilité politique, s’adresse maintenant à Paris comme à Madrid: « nous demandons aux deux gouvernements de reconsidérer cette décision. » Le Consul Général de France à Barcelone, Cyril Piquemal, a clôturé l’événement sans répondre ni réagir aux demandes de la présidente.

Recommandés pour vous

Accepter la politique de confidentialité. Accepter Lire plus

Normes légales