Barcelone en guerre contre les fêtes illégales

par Rédac Equinox
Barcelone fêtes illégales

Dans la lutte contre le Covid-19, Barcelone est à un tournant. Le gouvernement souhaite aller plus loin dans l’ouverture des bars et restaurants mais les fêtes illégales posent un problème de santé publique. 

« Plus que jamais, ce week-end, il faut faire preuve de prudence » clame le ministre catalan de l’intérieur Miquel Samper. « Nous ne sommes pas certains d’assouplir les mesures de restrictions pour la semaine de Pâques » ajoute son homologue de la Santé Alba Verges. Le gouvernement catalan a lâché du lest dans la mobilité, il est désormais possible pour une bulle sociale de se déplacer à l’intérieur de la Catalogne, mais ne veut pas de grands rassemblements.

Pour palier à la fermeture des bars et restos à 17h, les plus fêtards des Barcelonais optent pour les événements illégaux. Depuis des semaines, les quartier de Barcelone sont de nouveau le théâtre des fêtes alcoolisées dans la rue, les fameux « botellones« . Un fléau qui touche la capitale de la Catalogne depuis le déconfinement mais qui va en augmentant ces dernières semaines.

Plan d’action du gouvernement catalan et de la mairie de Barcelone

Le gouvernement catalan et la mairie de Barcelone lancent une offensive pour contrer cette pratique. Sur la Plaça dels Àngels, jeudi soir, les Mossos sont intervenus pour mettre fin à une fête rassemblant 400 personnes devant le Macba, lieu de référence des skateurs barcelonais. Cependant, la police n’a verbalisé que 25 personnes : 13 pour ébriété sur la voie publique et 12 pour violation des règles sanitaires.

Jóvenes en la plaza dels Àngels de Barcelona / EFE - Quique García

Un jeu du chat et de la souris a aussi lieu entre les fêtards et les forces de l’ordre sur la Rambla del Born. Plus au nord de la ville, les places de Gràcia sont depuis toujours le lieu de réunion d’une certaine jeunesse catalane. Avec ou sans restaurants ouverts, les rassemblements continuent.

« Depuis la fin du confinement, les gens ont besoin de socialiser dans l’enceinte privée ou publique rien ne pourra freiner ce besoin, encore moins les mesures de restrictions imposées par le gouvernement catalan » analyse Roger Pallarols, directeur du syndicat de la restauration catalane. « La société barcelonaise est mature et s’organise pour vivre avec la pandémie, en revanche le gouvernement catalan n’est pas mature car il n’écoute ni les besoins de la société à se réunir, ni ceux du secteur de la restauration à pouvoir offrir ses services » sentence Pallarols.

Ce week-end est un moment de transition pour le ministère catalan de l’intérieur. Si les citoyens respectent les règles, il sera possible d’aller plus loin dans les mesures de relâchement annonce Miquel Samper. Une réouverture des restaurants le soir est sur la table. Le ministère de la Santé tempère et rappelle qu’avec l’augmentation des réunions sociales, les chiffres de l’épidémie repartent à la hausse, et la Catalogne risque de subir une quatrième vague de Covid-19 se désole Alba Verges. Ce week-end il y aura une présence policière renforcée pour lutter contre les comportements inciviques. La semaine prochaine la Generalitat annoncera quelles seront les mesures pour les vacances de Pâques.

LA RÉDACTION VOUS CONSEILLE

Accepter la politique de confidentialité. Accepter Lire plus

Normes légales