Pourquoi y a-t-il des câbles électriques sur les façades en Espagne ?

Publié le Mis à jour le Photo : Podemos Almería

Les câbles électriques visibles font fureur sur les façades en Espagne, et semblent ne jamais se démoder. Une tendance bien différente de la mode française, mais qui n’est pas due au hasard.

Ils font un peu partie des images typiques que l’on a de l’Espagne, et qui surprennent lorsqu’on vient de France : de véritables nids de câbles électriques qui pendent en-dehors des immeubles, suspendus aux murs, au-dessus des portes d’entrée et des devantures de boutiques.

S’il ne s’agit pas d’une décoration traditionnelle espagnole, il existe bien une explication à ce phénomène. Beaucoup sont en fait des câbles de télécommunications, mais pour les autres, « c’est surtout dû à Endesa, l’entreprise distributrice d’électricité qui gère 70 % à 80 % des installations en Espagne », explique le syndicat d’électriciens Gremi d’instal·ladors de Barcelona. « L’ancien règlement d’installation d’électricité permettait que les câbles passent par voie aérienne. Aujourd’hui on privilégie la voie souterraine, mais pour Endesa, ça n’est pas toujours possible, par exemple lorsqu’il y a des conduits de gaz qui passent dans le sol ou que l’immeuble est trop ancien ; dans ce cas, il est toujours possible de faire passer les câbles à l’air libre, même si c’est moins esthétique. »

Les câbles électriques en Espagne, un possible risque à l’extérieur

Même si les câbles électriques en Espagne situés à l’extérieur sont régis par une législation qui en garantit la sécurité, le syndicat reconnaît que cette installation n’est pas la plus adéquate. « Le risque est toujours majeur lorsque les câbles sont dehors. Par exemple si quelque chose tombe de la façade de l’immeuble, un câble peut être abîmé et l’électricité coupée. Pour les installations qui ne sont pas en règle, beaucoup ne sont pas protégées contre les hausses et baisses de tension, ce qui peut provoquer des accidents. »

À terme, le mieux serait donc d’enterrer tous les câbles électriques ; mais pour le Gremi d’instal·ladors de Barcelona, ce n’est pas la priorité des autorités. « Beaucoup d’installations doivent encore être rénovées à Barcelone, mais c’est très lent, car la mairie ne sanctionne pas beaucoup les communautés de voisins qui ne le font pas. Elle se concentre plutôt sur la rénovation des façades. »

Pour résumer, même si le phénomène tend à se raréfier, ces nids de câbles électriques ne disparaîtront pas de sitôt des façades espagnoles.

Recommandé pour vous