Eviter la disparition du Delta de l’Ebre : le plan européen

Par Nico Salvado
Publié le Mis à jour le
disparition du delta de l'ebre

A deux heures de Barcelone, la zone protégée du Delta de l’Ebre est en voie de disparition. Un plan européen tente de corriger la situation. 

Dans 20 ans, la célèbre vue depuis la plage de Sant Sebastià de Barcelone ne sera plus qu’un souvenir. La mer aura monté d’entre 1,5 et plus de 4 mètres, selon les différents scénarios, conséquence directe du réchauffement climatique. Et ce ne sera pas la seule plage de Barcelone à en ressentir les effets : dans le pire des cas, l’eau pourrait monter jusqu’à 2,5 mètres sur toutes les côtes de la ville en 2100 et certaines plages disparaîtraient totalement, comme nous l’apprenions dans une longue enquête menée par Equinox consultable ici.

Mais l’endroit qui disparaîtra le plus rapidement en Catalogne sera de Delta de l’Ebre. Ici, la montée de la mer se conjugue avec un enfoncement du Delta. De fait, cet endroit de Catalogne devient le « laboratoire » de ce qui pourrait survenir sur l’ensemble du territoire en raison du réchauffement climatique. A tel point que l’Union Européenne finance un projet de 15 millions d’euros (le REST-COAST) pour comprendre exactement le mécanisme de disparition du Delta. Les chercheurs du REST-COAST souhaitent monter artificiellement la température de 1,5 degré de la zone (les estimations du réchauffement que connaîtra à terme toute la Catalogne) pour apprécier la réaction de la faune et la flore.

Les barrages mettent en danger le Delta de l’Ebre

Par ailleurs le REST-COAST a pour but d’apporter les traitements nécessaires pour éviter la disparition du Delta de l’Ebre. L’existence de 70 barrages dans tout le bassin de l’Èbre, dont la plupart ont été construits à toute hâte entre les années 1950 et 1970, a depuis rendu difficile le transport des sédiments vers l’aval.

La priorité pour sauver le Delta est donc d’y injecter deux millions de tonnes de sédiments chaque année. Il faut les récupérer dans des marais et les transporter dans le Delta. Les chercheurs travaillent sur cette option depuis des années, mais le gouvernement de Catalogne n’a jamais débloqué les budgets nécessaires pour sa réalisation. Le plan REST-COAST, après des études complémentaires, pourrait financer les opérations.

Pour éviter chaque année un laborieux transport de sédiments, il faudra aussi planter une importante végétation autour du Delta. Ces plantations résisteraient aux intempéries et permettraient donc d’éviter la perte des sédiments.

Par ailleurs, il faut repenser toute la zone. Les rivières avoisinantes ont tendance à être asséchées, pour utiliser l’eau à des fins agricoles ou produire de l’électricité. L’opération de sauvetage du Delta de l’Ebre dans le cadre du  REST-COAST durera trois ans.


Lire aussi : À la découverte des flamants roses dans le Delta de l’Ebre


 

Recommandé pour vous