Plages de Barcelone : le sable pourrait être cancérigène

Par Clémentine Laurent
Publié le Mis à jour le
Plages de Barcelone

C’est en tout cas la crainte de la mairie de Barcelone, qui a demandé une analyse du sable de la plage de Llevant après une pétition des habitants du quartier.

Photo : Jordi Cotrina/El Periódico

Le sable de plusieurs plages de Barcelone pourrait être toxique. Ce n’est pas qu’une simple hypothèse, car c’est déjà le cas de plusieurs zones de baignades de la capitale catalane, comme celle de Sant Adrià de Besòs. La plage, située à l’embouchure du fleuve, avait été fermée en mai dernier, car on avait détecté dans le sable une forte présence de résidus industriels, dont certains cancérigènes.

Un autre tronçon de côte entre le port de Badalona et l’embouchure du fleuve Besòs est aussi fermé au public depuis presque quatre ans, car des substances issues de déchets industriels y ont déjà été signalées.

Plages de BarcelonePhoto : Vicente Zambrano González/Ajuntament

Mais aujourd’hui, l’inquiétude se porte sur des plages de Barcelone encore plus proches du centre : celles de Llevant, de Mar Bella et de la Nova Mar Bella. Des habitants du district de Sant Martí, où se situent les plages, s’inquiètent que le sable de celles-ci soit aussi contaminé, car se situant non loin de la plage de Sant Adrià de Besòs.

Inquiétude pour les autres plages de Barcelone

Via une plateforme en ligne, des habitants du district de Sant Martí ont réclamé que le sable des trois plages soit examiné. La mairie a alors commandé à une entreprise spécialisée un rapport pour évaluer l’état de la plage de Llevant, et déterminer le « risque pour la santé humaine ».

Mais les habitants s’interrogent : pourquoi n’évaluer que le sable d’une plage, sur les trois concernées ? « Lamentablement, nous sommes habitués à ce que quand une dénonciation comme celle-ci est faite, on ne fait que le minimum syndical », dénonce Silvina Frucella, la présidente de la plateforme sur laquelle les habitants ont réalisé leur pétition, au pure player Tot Barcelona.

Plages de BarcelonePhoto : Vicente Zambrano González/Ajuntament

Même si la mairie de Barcelone assure qu’elle ne procède qu’à l’évaluation d’une seule plage à la fois pour des questions de « méthodologie », Silvina Frucella en doute. « Ça n’a rien à voir avec le fait que le terrain soit plus ou moins grand, ce doit plutôt être pour une question de priorités ou d’argent. »

Contactée par Equinox, la municipalité répond qu’il « est prévu de réaliser une étude des trois plages du district de Sant Martí, mais en commençant par la plage de Llevant. Dépendant des résultats, les décisions adaptées seront prises. »

Pour information, le coût de la première étude pour la mairie de Barcelone s’élève à 16 093,96 €.

Des substances cancérigènes dans le sable

Si les habitants de Sant Martí se préoccupent de l’état de leurs plages, c’est parce qu’ils redoutent que les substances toxiques trouvées dans le sable de Sant Adrià de Besòs soit aussi présent à Llevant, Mar Bella et la Nova Mar Bella. Et si c’est le cas, cela supposerait un réel danger pour la santé humaine.

À lire aussi : Du sable toxique sur les plages près de Barcelone

Plusieurs substances nocives avaient été détectées dans le sable de Sant Adrià de Besòs, telles que de l’arsenic, du plomb, du cobalt ou encore du nickel, en quantités supérieures aux niveaux de référence. Et ces éléments sont connus comme cancérigènes.

Le risque pour la santé humaine ne se présente pas en foulant simplement pendant quelques minutes une plage contaminée ; dans le cas de la plage de Sant Adrià de Besòs, il faudrait qu’un enfant soit en contact avec le sable de la plage durant plus de 7 jours et demi. Cela n’est pas le cas de tous, mais le sable n’en reste pas moins dangereux.

La mairie ne déconseille pas les plages

Les résultats de l’étude ne seront connus que début 2022. Mais en attendant, est-il déconseillé de se rendre sur les plages de Sant Martí ? Non, pour la mairie de Barcelone.

Plages de BarcelonePhoto : Vicente Zambrano González/Ajuntament

« On ne va pas anticiper les résultats du rapport », affirme la mairie à Equinox. « On peut accéder aux plages, qui pendant toute la saison estivale (jusqu’à fin septembre) correspondaient aux critères des contrôles de routine de qualité de l’eau et du sable, qui se font sur toutes les plages de la ville. »

De possibles déchets industriels

Les substances dangereuses de la plage de Sant Adrià de Besòs pourraient bien provenir du passé industriel de cette partie du littoral barcelonais. Des usines, auparavant situées sur la façade maritime du district de Sant Martí, pourraient avoir produit des déchets industriels contaminant le sable des plages environnantes, c’est-à-dire celles du Llevant, de la Nova Mar Bella et de Mar Bella.

La plage de Sant Adrià de Besòs est notamment proche de l’ancienne centrale thermique de les Tres Xemeneies et d’une ancienne usine de peintures, Akzo Nobel.

À lire aussi : ENQUÊTE : Barcelone perd ses plages

Recommandé pour vous