Vélo à Barcelone : enfer ou paradis ?

Publié le Mis à jour le
vélo barcelone

Parmi les moyens de transport, le vélo fait partie des plus à la mode. Mais est-il vraiment adapté, pour les habitants de Barcelone ? Equinox décrypte. 

Plus écologique, moins cher, plus pratique… Le vélo à Barcelone a la cote, en particulier depuis la pandémie. Les Barcelonais cherchent des façons de se déplacer plus simples pour eux, plus agréables et plus en accord avec leurs valeurs. Mais est-ce le meilleur moyen de transport, dans la capitale catalane ? Equinox fait le point. 

Le terrain : une ville en pente

Lorsqu’on s’intéresse au vélo, la première chose importante à savoir est s’il est pratique dans la ville où l’on souhaite l’utiliser. Et Barcelone n’est pas plate : bien au contraire, construite entre la montagne et la mer, la ville monte, particulièrement lorsque l’on dépasse la Diagonal et que l’on entre dans les quartiers plus hauts comme Gràcia. Le vélo mécanique (c’est-à-dire sans moteur, avec lequel on avance simplement en pédalant) n’est pas toujours le plus adapté, lorsqu’on se rend souvent dans les quartiers hauts de Barcelone. En revanche, le vélo électrique s’avère très pratique dans ces conditions. 

Pour résumer : Pour les plus sportifs, le vélo mécanique fera l’affaire. Pour les moins sportifs, ou ceux qui se rendent souvent dans les quartiers hauts de Barcelone, privilégiez le vélo mécanique… ou d’autres moyens de transport. 

Le prix : une aubaine

La deuxième question à se poser, pour se mettre au vélo, est le prix. Et à Barcelone, cela représente souvent une aubaine, si l’on compare avec l’utilisation des transports en commun, du taxi, de la voiture ou de la moto. 

Il y a plusieurs façons de trouver un vélo à Barcelone, dépendant du budget de chacun, des besoins et de la fréquence à laquelle on l’utilise : 

Acheter un vélo

À l’achat, on peut trouver des vélos mécaniques neufs à partir de 180 €, et à partir de 50 € pour des vélos d’occasion, sur les applications de vente de seconde main comme Wallapop.

Les vélos électriques sont plus chers : il faut compter au moins 800 € pour un neuf, et au moins 350 € d’occasion. Attention, les batteries des vélos électriques perdent en efficacité au bout de nombreuses utilisations et elle fonctionne ensuite moins bien ; il faut prévoir d’en racheter une un peu plus tard si l’on garde son vélo longtemps.

Louer un vélo

À Barcelone, il existe plusieurs façons de louer un vélo, mécanique ou électrique. Certaines entreprises, comme Kleta, proposent des locations de vélos mensuelles à partir de 19,80 € par mois (avec un engagement de 12 mois) pour un vélo mécanique. Il est aussi possible de louer un vélo électrique ou pliable, avec différents abonnements en fonction de la durée de location. Des services de réparation sont compris dans les abonnements, et des accessoires pour vélo peuvent aussi être loués, comme un panier, un siège enfant…

Toutes les infos sur Kleta ici.

Partager un vélo

À Barcelone, la mairie a mis en place un service de vélos partagés. De nombreuses stations sont éparpillées partout dans la ville, équipées de vélos mécaniques et électriques, et en souscrivant un abonnement, on peut les retirer et les rendre à n’importe quelle station. Ce service, appelé Bicing, coûte entre 35 € et 50 € par an, avec des frais additionnels si l’on dépasse un certain temps d’utilisation continu par exemple. 

vélo barcelonePhoto : Clémentine Laurent/Equinox

L’application mobile permet de savoir en temps réel où se trouvent les stations près de nous, si elles ont des vélos mécaniques ou électriques disponibles, et s’il reste de la place pour se garer. 

Attention, il faut avoir au moins 16 ans et être inscrit au registre des habitants (« padrón ») pour utiliser le service Bicing. 

Ce service peut se révéler très économique, puisqu’avec 50 € par an, on a accès à un nombre illimité de trajets en vélo mécanique, n’importe où dans la ville, et sans aucun frais supplémentaire si l’on ne dépasse pas les 30 minutes d’utilisation continue en vélo mécanique.

Il existe d’ailleurs une autre application qui collecte des “points” en fonction des trajets réalisés en vélo Bicing ; au bout d’un certain nombre de points récoltés, on peut gagner des prix, comme des entrées au Zoo de Barcelone ou au Parc du Tibidabo. Les infos ici.

Toutes les infos sur le service Bicing ici.

Il existe aussi des entreprises privées proposant une location de vélos à la minute, à l’heure ou à la journée. L’avantage : on cherche un vélo via l’application mobile, et on peut le déposer n’importe où dans Barcelone, pas forcément dans une station. Cooltra propose un service à partir de 0,24 € la minute d’utilisation, et Donkey Republic à partir de 2 € pour moins de 15 minutes, 10 € les 24 heures. 

Les infos sur Cooltra ici et Donkey Republic ici.

Pour résumer : Grâce aux nombreux services et entreprises du secteur, se déplacer en vélo à Barcelone est très économique. Il existe de nombreuses formules pour chaque fréquence d’utilisation du vélo, allant de 0,24 € la minute à 50 € par an. 

Les vols : monnaie courante à Barcelone

Malheureusement, les vols restent assez habituels à Barcelone, reconnaît Adrià Arenas, porte-parole du Club de Vélo de Catalogne (Bicicleta Club de Catalunya). On vole parfois le vélo entier, ou bien une partie comme une roue ou la selle.

En revanche, les vols de vélos semblent avoir légèrement diminué par rapport à avant la pandémie ; on comptabilise en tout cas moins de plaintes pour vols de vélo à Barcelone. Le Ministère de l’Intérieur en a dénombré 2481 en 2021, par rapport à 2488 en 2020 et 4513 en 2019.

Afin d’éviter les vols de vélos à Barcelone, les Mossos d’Esquadra donnent quelques conseils ici

Il existe également un site web pour retrouver un vélo volé, s’il a été récupéré par les autorités ; les infos ici.

Mais le phénomène des vols de vélos n’est pas vraiment un problème, si l’on utilise les services de partage ou de location de vélo. Kleta, par exemple, fournit un autre vélo en cas de vol.

Pour résumer : Les vols de vélos sont plutôt monnaie courante à Barcelone, mais les utilisateurs de vélos partagés ou loués n’en sont pas affectés. 

Circuler dans la ville : nombreuses pistes cyclables

Circuler en vélo à Barcelone peut sembler idyllique pour certains, et infernal pour d’autres. La ville possède actuellement un réseau de 240 kilomètres de pistes cyclables, qui n’a fait que s’étendre depuis quelques années grâce à une politique favorable de la mairie et une augmentation des utilisateurs de vélo. Le nombre de pistes devrait encore augmenter, ces prochaines années. 

vélo barcelonePhoto : Ajuntament

Mais pour le Club de Vélo de Catalogne, bien qu’elles soient nombreuses, ces pistes ne sont pas forcément adaptées. “Le réseau n’est pas clairement défini ni vraiment homogène. Les pistes cyclables ne sont pas toujours bien connectées, surtout avec la périphérie de Barcelone. Beaucoup de pistes passent encore par le trottoir, elles ne sont pas assez larges, et il y a encore des zones où elles manquent”, remarque Adrià Arenas, porte-parole de l’association. Mais de manière générale, Barcelone est une ville de référence en ce qui concerne la circulation en vélo, en Espagne. “Valence est certainement encore mieux que Barcelone, avec une politique bien plus claire, en revanche Madrid brille par son absence dans ce domaine.”

Toutes les règles de circulation pour les vélos à Barcelone ici.

Pour résumer : Il est plutôt aisé de se déplacer en vélo à Barcelone. Il y a beaucoup de pistes cyclables, mais elles ne sont pas encore parfaites et ne sont pas très bien connectées. Il convient de bien connaître la ville pour savoir où et comment circuler sans danger. 

Se garer : plutôt simple

Pour les vélos privés, il est relativement simple de trouver des endroits pour se garer, bien que Barcelone manque d’endroits sécurisés comme des garages à vélos par exemple. Attention, on ne peut pas accrocher son vélo n’importe où dans la rue ; plus d’infos ici.

Pour les vélos partagés, le réseau public Bicing est très développé et il est assez facile de trouver une station où garer son vélo, grâce à l’application. D’autres entreprises privées permettent même de laisser le vélo plus ou moins n’importe où, pas besoin de chercher une station. 

Pour résumer : Il est relativement simple de garer son vélo à Barcelone, en particulier lorsqu’on ne doit pas chercher une station pour le déposer. En revanche, les garages à vélos sécurisés sont rares. 

Accidents : une ville assez sûre

Pour le Club de Vélo de Catalogne, Barcelone est une ville assez sûre pour les cyclistes, si l’on la compare avec d’autres villes européennes. “Barcelone est bien adaptée, même s’il y a encore du travail à faire. Le problème, ce sont surtout les voitures et les motos, mais à part ça, le vélo est l’un des transports les plus sûrs à Barcelone.”

En 2021, la Guardia Urbana a comptabilisé 122 accidents de vélo sur 614, c’est presque 2 accidents sur 10. Un chiffre en augmentation par rapport à avant la pandémie (environ 1 accident sur 10 en 2019), mais il faut prendre en considération que l’usage du vélo a beaucoup augmenté depuis. De fait, l’utilisation du vélo a grimpé de 77 % en dix ans, à Barcelone, et pourtant on ne remarque pas d’augmentation réellement importante des accidents. 

Pour résumer : Barcelone est une ville assez sûre pour les cyclistes. 

Santé : de l’exercice malgré la pollution

Pour les personnes valides, faire du vélo de manière quotidienne présente de nombreux bénéfices pour la santé, même s’il ne remplace pas totalement une pratique sportive : « Amélioration de la santé physique et psychique, cela évite le surpoids et ses conséquences négatives, améliore la tension artérielle, le taux de sucre dans le sang et le cholestérol…« , énumère Jordi Mercé, médecin cardiologue au centre médical Turo Park de Barcelone.

Mais faire de l’exercice dans une ville polluée comme Barcelone peut-il nuire à la santé ? Pour le médecin, tous les habitants sont touchés par la pollution de l’air, peu importe le moyen de transport. Il conseille seulement pour les cyclistes d’éviter d’emprunter des rues et avenues où le trafic routier est trop intense.

Au final : Le vélo est un moyen de transport bien adapté à Barcelone. Économe, pratique, sûr, il s’adapte aux différentes fréquences d’utilisation et sera l’allié de la majorité des personnes en bonne condition physique, à condition de rester prudent et de connaître la ville, pour circuler facilement et sans danger.

À lire aussi : Les enfants à vélo à l’assaut de la Diagonal, à Barcelone

Recommandé pour vous