Pourquoi la Costa Brava porte-t-elle ce nom

Publié le Mis à jour le
costa brava nom

Connue dans le monde entier, la Costa Brava et ses paysages idylliques font rêver. Et pourtant, peu de gens connaissent l’origine de son nom, qui lui rend parfaitement hommage. 

Photo : Felix González

En Espagne, en France ou ailleurs, c’est un nom que tout le monde connaît. Un nom qui sent bon la mer, les pins parasols et le sable chaud : la Costa Brava. Une destination idyllique connue dans toute l’Europe et même dans le monde pour la beauté de ses paysages, qui s’étend sur plus de 200 kilomètres entre Portbou et Blanes. Et pourtant, très peu de gens connaissent l’origine du nom de cette côte, amoureuse du bleu de la Méditerranée.

La première apparition de l’expression « costa brava » se trouve dans un article de 1908, publié dans le journal catalan La Veu de Catalunya. L’écrivain, journaliste et politique Ferran Agulló i Vidal y prend la plume pour décrire la côte de la province de Gérone, sa ville natale, et écrit : « Oh, notre côte sauvage (« costa brava« ), sans égale dans le monde ! […] Elle est sauvage (« brava« ), gaie, fantastique et douce, elle travaille aux tempêtes à coups de vagues comme un haut relief et bordée de baisers de beau temps avec une délicatesse de nonne patiente pour qui les heures, les jours et les années n’ont pas de valeur de temps« .

costa brava nomPhoto : Sitios de España

« Brava » signifie en espagnol « courageux » mais aussi « sauvage », « escarpé », et c’est surtout à ces définitions que Ferran Agulló i Vidal fait référence en renommant la côte de Gérone, connue pour ses paysages rocheux et abrupts. Ainsi, « Costa Brava » pourrait littéralement se traduire par « Côte Sauvage ».

Bien que le terme de « Costa Brava » soit presque toujours attribué à Ferran Agulló i Vidal, il est possible qu’il n’ait pas complètement inventé ce terme mais l’ai repris des pêcheurs, qui pourraient avoir utilisé ce terme avant lui.

La « Côte Sauvage » se popularise à l’international

Quoi qu’il en soit, depuis la publication de l’article le 12 septembre 1908, la nouvelle dénomination de la côte de Gérone plaît. À l’époque, la mode est à renommer les littoraux avec un nom plus poétique, comme la Côte d’Argent ou la Côte d’Émeraude en France. À son tour, la Costa Brava séduit, surtout à partir de 1925, et le terme est adopté à l’international dans les années 1960 avec l’arrivée du tourisme étranger en Espagne.

À noter que le nom de la Costa Brava n’a rien à voir avec les célèbres patatas bravas, des pommes de terre servies avec une sauce au paprika piquante originaires de Madrid. Si « brava » signifie plutôt « sauvage », « escarpé » en ce qui concerne un littoral, il peut aussi se traduire par « fort », « féroce », en référence au piquant de la sauce.

La Costa Brava est maintenant archiconnue dans toute l’Espagne et l’Europe, où sa réputation la précède, côte abrupte et sauvage, avec ses pins, ses rochers ocre-beige et son bleu infini.

C’est d’ailleurs pour préserver toute sa nature sauvage qu’ont été créés plusieurs parcs naturels protégés, le Cap de Creus, les Marais d’Empordà, les Îles Medes et Ses Segres, pour que la côte la plus « brava » de Catalogne le reste encore longtemps.

À lire aussi : Les plages les plus intimes de la Costa Brava

medecin français à Barcelone

Recommandé pour vous